FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

#PlenPE : mini-session 31 mai – 1er Juin

Voici une sélection des sujets que nous avons débattus lors de cette mini-plénière à Bruxelles.

Paquet mobilité

Après l’adoption de la résolution sur les transports routiers par le Parlement européen, la Commission a présenté les textes du Paquet Mobilité qui vont influencer l’avenir du secteur routier et la vie quotidienne de plus de 2 millions de travailleurs et de 500 entreprises en Europe. Si certaines propositions de la Commission vont dans le sens d’une Europe sociale qui protège, nous regrettons que d’autres soient contradictoires avec ce principe. La proposition exclut en effet les opérations de transport international de la directive « travailleurs détachés », introduit une flexibilisation des temps de repos et autorise la libéralisation du cabotage dans ce secteur. Or, pour nous, le paquet Mobilité devait être l’occasion pour l’Union européenne de stopper la dégradation continue des conditions de travail dans un secteur fondamental du marché intérieur. Ce texte était l’occasion de passer des discours aux actes et de donner corps au pilier social européen et à cette Europe sociale qui protège, en faveur d’une Europe du « triple A » social. Le choix du Conseil s’oppose clairement à la position du Parlement européen.

Pour aller plus loin sur ce thème,

Voici l’intervention de ma collègue Christine Revault D’Allonnes Bonnefoy sur le sujet :

Le communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen :

La Commission européenne présente son Paquet Mobilité

 

Taux de TVA appliqué aux livres, aux journaux et aux périodiques

Dans le cadre de la stratégie de l’UE pour un marché unique numérique, nous avons soutenu la proposition du Conseil pour une modification de la directive TVA et ainsi permettre d’appliquer aux publications électroniques les mêmes taux de TVA réduits que pour les publications papier. Jusqu’à présent, les publications électroniques étaient taxées au taux maximum de TVA, soit 20% en France, taux de TVA quatre fois supérieur aux éditions papier. Il n’y a pas de raisons de distinguer les biens culturels en fonction du support. C’est bien la lecture et l’accès à l’information qu’il faut promouvoir, sous toutes ses formes.

Nous sommes très satisfaits de ce vote à large majorité favorable et nous exhortons désormais le Conseil à adopter immédiatement cet amendement.

Pour aller plus loin sur ce thème, le communiqué du groupe Socialistes et Démocrates :

Les S&D saluent le résultat du vote concernant la TVA sur les publications

La lutte contre l’antisémitisme Déclarations du Conseil et de la Commission

Il y a indéniablement une montée inquiétante de l’antisémitisme en Europe et c’est pourquoi le Parlement s’est saisi de ce problème pour proposer des mesures. Chacun doit reconnaitre ce débat comme légitime et nécessaire, mais certains exemples liés à la définition de l’antisémitisme pouvaient interroger car incluant aussi comme antisémite la critique de la politique de l’État israélien. Nous avons bien entendu voté le texte de la résolution.

Le débat sur l’antisémitisme s’inscrit dans le vote sur les priorités de travail de l’Agence des Droits fondamentaux de l’UE et incluent l’asile et l’intégration des réfugiés et migrants, la lutte contre le racisme et la xénophobie, la protection des données à caractère personnel et l’inclusion des Rroms. Autant de sujets qui me tiennent à cœur et qu’en tant que députée socialiste et démocrate, j’ai soutenus.

Pour aller plus loin sur ce thème, le communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen :

Lutter contre l’antisémitisme, une priorité pour les eurodéputés socialistes et radicaux

 

Connectivité internet pour la croissance, la compétitivité et la cohésion : société européenne du gigabit et 5G

L’UE peut devenir un leader mondial dans le secteur du numérique. Le rapport portant sur le sujet propose de combler le fossé numérique dans l’UE, en enseignant les compétences en technologies de l’information à l’école, de prévoir les règles claires pour les robots et d’assurer le déploiement rapide de la 5G. La couverture des télécommunications doit être la même dans tous les secteurs de l’UE et nous devons exiger des règles précises pour la sécurité et la responsabilité des robots et de l’intelligence artificielle. C’est dans ce sens que nous avons voté à forte majorité pour cette résolution. Concernant la 5G, résolution votée également à large majorité, nous rappelons que pour éviter des retards similaires à ceux engendrés pendant le déploiement de la 4G, les États-membres doivent mieux coopérer. Ce secteur aurait aussi un impact social fort car 2,3 millions d’emplois seront directement et indirectement concernés dans l’UE par le déploiement de la 5G.

Pour aller plus loin sur ce thème, le communiqué du Parlement européen à ce sujet :

Europe numérique: opportunités pour les entreprises européennes et 5G

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume