FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Aidons Loup Bureau, journaliste français détenu en Turquie

Le français Loup Bureau est incarcéré en Turquie depuis le 26 juillet dernier. Ce jeune journaliste est accusé de participation à un groupe terroriste par les autorités turques pour avoir interviewé des combattants kurdes. Avec mes collègues de la DSF, nous attirons l’attention sur son cas, et dans un premier temps, avons adressé un courrier au Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

Monsieur le Ministre,

Depuis plus d’un mois, le journaliste français Loup Bureau est détenu pour avoir exercé son métier de journaliste, profession indispensable à l’exercice de la démocratie. Interpellé à la frontière turco-irakienne, Loup Bureau, 27 ans, a été mis en examen puis incarcéré à la prison de Sirnak, dans le sud-est de la Turquie, pour « appartenance à un groupe terroriste armé ». Il encourt jusqu’à trente ans de prison. Il lui est reproché d’avoir réalisé un documentaire en 2013 pour la chaîne TV5 Monde auprès des combattants kurdes en Syrie (YPG), une organisation considérée comme terroriste par la Turquie. Aucun avocat n’a eu accès au dossier.

Ce qui se passe en Turquie est une menace pour nous tous. L’article 11 de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 nous le rappelle : « la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux. Tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement ». Mais ce droit est trop souvent bafoué dans une tentative de monopole et de contrôle de la vérité.

Nous comprenons qu’un contact au plus haut niveau politique s’est tenu à ce sujet entre le président de la République et son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan. Le chef de l’État français a fait part de « sa préoccupation ». Hormis cet échange, la situation ne semble pas depuis lors avoir évolué favorablement.

Au côté du comité de soutien de Loup Bureau, de l’organisation Reporters sans frontières (RSF) la délégation socialiste française au Parlement européen (DSF) dénonce cette arrestation politique et en appelle à une mobilisation politique européenne. À ce titre, nous avons entrepris de demander l’inscription d’une résolution d’urgence du Parlement européen sur ce cas de violation flagrante des libertés et droits fondamentaux durant la session plénière de septembre à Strasbourg.

Depuis le coup d’État manqué de juillet 2016, le pouvoir turc multiplie les arrestations, de journalistes notamment. On en dénombrerait à l’heure actuelle plus de cent soixante emprisonnés. Sans compter les purges qui s’accélèrent au sein de l’armée, des médias, des opposants et des ONG.

Certains de votre soutien et votre engagement sans faille dans le combat pour la défense de nos valeurs de justice et de liberté d’expression, nous comptons sur votre action et celle du gouvernement pour que la libération de notre compatriote et celles de tous ses confrères arbitrairement incarcérés intervienne rapidement.

Restant à votre disposition pour tout échange que vous jugerez opportun, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, en l’assurance de notre haute considération.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume