FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Avortement en Irlande : un vote historique du peuple irlandais

Communiqué du groupe Socialistes & Démocrates – Bruxelles le 25 mai 2018

_ _ _

Ce 25 mai, un référendum en Irlande abrogeait le Huitième amendement de la constitution, qui met hors-la-loi l’avortement en accordant l’égalité des droits à l’enfant à naître.

Dans la foulée, Iratxe García Pérez, eurodéputée et porte-parole du Groupe S&D pour les droits des femmes et l’égalité des sexes, a déclaré ceci :

« Avec ce vote historique, la population irlandaise démontre sa compassion pour les femmes en crise. En effet, le référendum abroge une loi anti-avortement qui a dévasté d’innombrables vies de femmes et même entraîné la mort de certaines. À partir de maintenant, les femmes ne seront plus obligées de prendre en secret des pilules d’avortement, chez elles et sans la moindre supervision médicale, ou d’entreprendre de voyages solitaires à l’étranger pour mettre fin à une grossesse. Les soins dont les femmes en crise ont besoin seront désormais disponibles en Irlande. »

« Car l’égalité des sexes, la liberté et la dignité sont des valeurs européennes fondamentales et les droits sexuels et génésiques sont des droits fondamentaux. Les nouvelles lois rapprocheront le droit irlandais du reste du droit et des valeurs de l’Union européenne. »

 

Informations complémentaires:

Suite au référendum de 1983, un Huitième amendement était ajouté à la constitution du pays. Ce texte déclarait que « L’État reconnaît le droit à la vie de l’enfant à naître et, en tenant dûment compte du droit égal à la vie de la mère, il garantit, dans le respect de ses lois et, dans la mesure du possible, par ses lois mêmes, le droit de défendre et de revendiquer ce droit ». En pratique, cela signifiait l’interdiction quasi totale de l’avortement, même en cas de viol, d’inceste ou d’anomalie fœtale mortelle. Suite à ce vote d’abrogation du Huitième amendement, le gouvernement doit mettre en place une législation qui donne aux femmes le droit de mettre fin à une grossesse durant les 12 premières semaines, et jusqu’à la 24e semaine en cas de risque pour la vie de la femme enceinte ou de risque grave pour sa santé mentale ou physique.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume