FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Relations internationales

Commission LIBE du 12 avril 2017

A l’occasion de cette réunion de la commission des libertés civiles ce mercredi 12 avril, j’ai fait un point sur l’état d’avancement du projet de liste européenne des pays d’origine sûrs (LEPOS).

Face à la caméra : Des nouvelles de Hongrie

Soutenir la mobilisation populaire, faire pression sur la Commission, exclure le Fidesz du PPE : quelques idées pour une Hongrie en mauvaise posture

Frappes américaines en Syrie

Le 4 avril, des armes chimiques ont été utilisées en Syrie, faisant plus de 80 morts dont de nombreux enfants. Les experts ont la certitude que ce crime odieux a été commis par le régime de Bachar Al-Assad. Déjà en août 2013, il s’était rendu coupable d’un crime de même nature. Quelques heures plus tard, les Américains ont réagi par une frappe massive d’une soixantaine de missiles sur une base militaire syrienne.

Lire la suite

Brexit mode d’emploi

Le 29 mars, Theresa May Première Ministre du Royaume-Uni, a remis à Donald Tusk, Président du Conseil européen la lettre signifiant l’activation de l’article 50, c’est-à-dire enclenchant le Brexit. Cette date restera pour l’histoire officielle mais en réalité, les discussions sérieuses ont commencé le 5 avril au Parlement européen.

Lire la suite

Hongrie : une dictature de droite est-elle possible dans l’Union européenne ?

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Strasbourg, le 6 avril 2017

– – –

Cette question, provocante, mérite désormais d’être posée. La liste des atteintes graves aux valeurs européennes perpétrées par M. Orbán était déjà longue : construction d’un mur interne à l’espace Schengen, autorisation donnée à l’armée de tirer sur les réfugiés, pénalisation des aides aux migrants, chasse aux SDF, menaces de rétablissement de la peine de mort, entraves à l’indépendance de la justice et des médias, xénophobie, homophobie, etc… M. Orbán a en outre multiplié les propos discriminatoires au moment où des drames humanitaires avaient lieu.

Lire la suite

L’attaque de la CEU par Orbán est inacceptable – comment le PPE peut-il se taire ? Fidesz doit partir, déclare Pittella

Communiqué du groupe Socialistes & Démocrates – Bruxelles, le 4 avril 2017

– – –

Le gouvernement de Victor Orbán vient de déposer un projet de loi qui vise à interdire effectivement toute activité en Hongrie de la Central European University (CEU), une institution de réputation mondiale.

Gianni Pittella, président du Groupe S&D, a réagi comme suit :

« Après s’être attaqué à l’autonomie des médias, Orbán tente à présent de réduire au silence un autre grand symbole de la liberté de pensée et d’expression en Hongrie : la Central European University (université d’Europe centrale). Cela est totalement inacceptable et renforce nos inquiétudes concernant la détérioration de la démocratie en Hongrie sous Orbán. »

Lire la suite

Brexit : le Parlement européen garant de l’intérêt de tous les Européens

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Strasbourg, le 5 avril 2017

– – –

Le Parlement européen a adopté aujourd’hui sa position – ferme et définitive – sur les négociations du Brexit.

Les 27 États membres et le Royaume-Uni doivent en être bien conscients : aucun accord ne pourra entrer en vigueur sans l’approbation du Parlement européen. Aussi, nous les enjoignons à pleinement impliquer dans les négociations la seule Institution représentant directement les citoyens Européens. Personne ne doit prendre le risque d’un veto final du Parlement européen, qui signifierait une sortie du Royaume-Uni de l’Union sans accord.

Lire la suite

Frank-Walter Steinmeier : « L’Europe nécessite des efforts, mais ils en valent la peine »

Communiqué du Parlement européen – 4 avril 2017

– – –

« L’Union européenne est un précieux héritage que nous ne devons pas abandonner ou remettre aux opposants de l’Europe. Nous devons la conserver, la soigner et l’améliorer – ceci est notre devoir historique commun », a expliqué le Président allemand Frank-Walter Steinmeier en visite au Parlement européen à Strasbourg ce mardi 4 avril. « En tant que citoyen, et comme beaucoup de citoyens dans cette Europe, je reconnais que je veux l’Europe », a-t-il déclaré devant les députés.

Lire la suite