FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Conférence à Lyon – « réfugiés : crise humanitaire et réponses européennes »

soirée réfugiés

La salle de la mairie du 3ème était pleine et les intervenants étaient prêts pour aborder ce difficile débat de la situation des réfugiés en Europe : Jean-François Ploquin, directeur de Forum réfugiés-Cosi et Marie-Laure Basilien-Gainche, Professeure de droit public à l’Université Lyon 3. Ces deux spécialistes étaient à mes côtés pour permettre un éclairage à la fois d’une grande expertise juridique et fondée sur une forte expérience de terrain. Pour ma part, j’ai voulu notamment expliquer une partie des travaux de la Commission Libertés Civiles, justice et affaires intérieures (LIBE) où je siège.

Le point de départ de la discussion était le projet de proposition législative visant à établir une liste commune européenne des pays d’origine sûrs (LEPOS de son « petit nom ») pour lequel j’ai été désignée rapporteure.

Cette liste permettrait d’accélérer, dans l’ensemble de l’UE, le traitement des demandes d’asile individuelles des candidats originaires de pays considérés comme sûrs et d’organiser plus rapidement leur retour si l’évaluation de leurs demandes confirme qu’aucun droit d’asile ne peut leur être accordé.

Il s’agit donc d’un outil principalement orienté vers une gestion voire une restriction des flux de demandeurs. Aussi la première question que m’a adressée l’animateur du débat, Claude Costechareyre a été très directe : « est-ce une réponse adaptée à la crise humanitaire que connaissent les réfugiés aujourd’hui ? » et ma réponse a été tout à fait directe elle aussi : « non ».

Sur ce premier constat, le débat pouvait commencer, avec beaucoup de pédagogie sur les mécanismes en œuvre derrière ces dispositifs et aussi les intentions plus ou moins avouées des Etats membres. Nous avons dépassé cette notion de pays d’origine sûrs pour évoquer plus largement la situation des migrants aujourd’hui, dans les hotspots ou les camps, en Grèce, en Italie ou en Turquie, sans oublier cet accord inique qui s’est noué récemment et dont je reparlerai.

Un public très au fait de ces questions, avec beaucoup de militants du secteur associatif, a nourri la discussion par des questions et commentaires.

Le bureau du Parlement européen a procédé à une captation vidéo des débats que je ne manquerai pas de mettre en ligne sur mon blog pour ceux qui sont concernés et intéressés par ces questions douloureuses mais passionnantes et  n’ont pu être présents.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume