FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Des nouvelles du Brexit

On sait que les séparations sont souvent longues et douloureuses et celle entre le Royaume-Uni et l’Union européenne ne fait pas exception. Plus d’un an après le début des négociations entre les deux parties, les préparatifs pour la sortie du Royaume-Uni, prévue en mars 2019, accusent un retard certain et les difficultés politiques auxquelles Teresa May est confrontée au sein même de son propre parti s’aggravent.

Le rôle du Parlement britannique dans le Brexit est un des points de crispation du débat. La chambre des Lords avait adopté à une large majorité un amendement offrant au Parlement un droit de veto sur l’accord final du Brexit. Cette éventualité était difficilement acceptable pour la Première Ministre britannique qui souhaitait un simple avis consultatif. Un vote sur ce point a eu lieu le mercredi 20 juin dans la chambre des communes, et avec une faible marge (319 contre 303) Theresa May a pu finalement maintenir la prérogative du gouvernement sur l’accord avec l’UE.

Si la Première Ministre a su éviter un désaveu, sa situation n’en reste pas moins périlleuse. Le résultat ne doit pas dissimuler les oppositions réelles entre partisans du hard Brexit et soft Brexit au sein du parti conservateur.

La confusion politique à Londres ne fait cependant, que s’ajouter aux points de blocages déjà nombreux, rendant plus qu’incertain la conclusion d’un accord prévu fin octobre 2018. Les questions de la frontière irlandaise par exemple ainsi que le maintien ou non dans l’union douanière sont des points de fixation restant en suspens mais qui peuvent à tout moment sérieusement compromettre la signature d’un accord final.

De manière générale, aucun compromis viable n’a encore été trouvé sur la future relation entre le Royaume-Uni et l’UE et beaucoup de désaccords persistent. Le Brexit monopolise l’actualité britannique ce qui contraste avec le faible retentissement médiatique en France et en Europe de ces rebondissements. Il est vrai qu’entre l’Italie et l’Allemagne les sujets de préoccupations ne manquent pas.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume