FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Discours de François Hollande sur les migrations : le bien dire et le bien faire

musee-immigration

Il est difficile d’échapper aujourd’hui aux multiples dépêches et interventions qui touchent de près ou de loin les questions migratoires. Mais dans ce flot incessant d’information et au pire de désinformation, on n’entend paradoxalement, assez peu parler de migrations et de migrants pour de vrai.

Au-delà d’un geste symbolique fort, le discours prononcé lundi par François Hollande, en inaugurant le musée national de l’Histoire de l’immigration, contribue à sortir des peurs et des stéréotypes sur les migrations pour dire le vrai sur les migrants, leur place dans l’histoire de la Nation et son avenir, ainsi que leur contribution positive à faire la France.

Dire le vrai sur les migrants, c’est regarder l’Histoire de France en face, une France généreuse et ouverte qui s’est enrichie depuis le XIXème siècle au gré des vagues migratoires. En rendant aux immigrés leur place dans l’Histoire de France, ce travail de mémoire permet, bien évidemment, de mieux comprendre notre histoire, mais aussi d’appréhender, plus sereinement, notre avenir. Saviez-vous que plus d’un Français sur quatre a au moins un grand-parent étranger ? Saviez-vous que les immigrés ont construit l’équivalent d’un logement sur deux, d’une machine sur sept, de 90% des autoroutes ? Saviez-vous que depuis 10 ans, nous accueillons 200 000 personnes par an, une proportion parmi les plus faibles d’Europe rapportée à notre population ?

Si François Hollande s’est clairement positionné sur le terrain des valeurs et fustigé les thèses du rejet et du repli, il a aussi démontré que dire le vrai sur les migrations, c’est aussi faire ! Le lendemain de son discours, l’Assemblée nationale adoptait en première lecture un projet de loi sur l’asile. Comme j’ai déjà eu l’occasion d’en parler ici et là, ce texte est porteur de réelles avancées pour les demandeurs d’asile et pour le bon fonctionnement du dispositif national aujourd’hui à bout de souffle. En mars prochain, c’est un projet de loi sur l’immigration qui sera examiné par l’Assemblée. Sur l’immigration, le projet entend rompre avec la logique actuelle de précarisation des étrangers et apporter au contraire une stabilité administrative, une sécurité juridique et une sérénité aux personnes dans leur parcours d’intégration. À l’extrême segmentation des problématiques intervenue lors des réformes ces dernières années, ces projets de loi proposent ainsi d’engager une refonte globale du système, en balisant l’ensemble du parcours des étrangers, de leur premier accueil jusqu’à leur intégration ou le cas échéant, leur retour.

Montaigne écrivait, « C’est une belle harmonie quand le faire et le dire vont ensemble« . « L’immigration menace notre façon de vivre« , affirmait Nicolas Sarkozy, lors d’un meeting à Nice en octobre dernier. L’immigration est « une chance« , lui a répondu lundi François Hollande, en passant de la parole aux actes…

 

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume