FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

En passant par la Lorraine

en passant par la Lorraine

Si en fin de semaine dernière, vous m’avez croisée en chasuble fluorescent et casque de chantier, c’est que vous étiez au même moment que moi sur le site de l’usine Tata Steel d’Hayange (ou alors, c’est que vous l’avez vu sur ma page Facebook). Un site qui mérite la visite, faite par notre délégation des socialistes français au Parlement à l’occasion de leur séminaire annuel. Un moment tout à fait étonnant et intéressant.

Cette usine emploie 485 salariés et 20 apprentis. Elle dispose d’un savoir-faire spécifique dans la conception et la fabrication de rails. Elle a ainsi produit les rails pour les métros de Paris, Strasbourg ou même Rio de Janeiro et a fourni jusqu’à 80% des rails de la SNCF. Durant l’été, sa vente a été envisagée par le groupe Tata auprès d’un investisseur américain. Elle fournit un exemple parfait des questions délicates qui se posent pour l’industrie lourde en France puisqu’elle dispose de vrais atouts technologiques mais est constamment soumise à un environnement international instable.

Édouard Martin, membre de la DSF, ancien sidérurgiste et tête de liste dans le grand Est, avait organisé cette visite ainsi que l’ensemble du voyage. Au programme, des réunions de travail internes et le 10 septembre au soir une rencontre avec les militants socialistes de Moselle. Lors du débat, les questions ont bien sûr beaucoup porté sur la crise migratoire mais aussi la situation grecque et la solidarité européenne, le TTIP, l’avenir de l’industrie en Europe ou encore de la politique agricole commune.

Enfin, nous avons également rencontré les élus de Lorraine : le président du Conseil Régional de Lorraine et candidat de la gauche en Alsace/Lorraine/Champagne-Ardenne, Jean-Pierre Masseret et le secrétaire d’Etat aux anciens combattants, Jean-Marc Todeschini, Matthieu Klein, président du Conseil Général de Meurthe et plusieurs de ses vice-présidents.

En 2016, le séminaire de la DSF aura lieu dans ma circonscription…. Il faudra relever le gant !

Quelques photos de la visites ici

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume

1 Comments

  1. guerrieri

    madame Guillaume
    sur ce sujet particulier je ne sais pas intervenir. mais face à toute l’actualité et les menaces qui nous entourent, le moment n’est-il pas venu qu’une personnalité se lève pour brandir l’étendard de l’Europe et avec une farouche détermination clamer notre besoin d’Europe, celle qui nous fait tant défaut en ce moment. notre impuissance est encore plus effrayante que les menaces. Elle met en évidence que tout devient inéluctable. mais peut être je me trompe. maurice

les commentaires sont fermés