FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Erasmus + doit aussi s’appliquer aux apprentis qui voyagent dans l’UE

erasmus

Erasmus+ est sans conteste l’une des plus grandes réussites de l’Union européenne. Depuis 1987, 3 millions d’étudiants ont pu poursuivre leurs études dans une université  d’un autre état membre.

C’est un programme auquel je tiens particulièrement. C’est le symbole d’une Europe des peuples et de la mobilité qui permet aux jeunes de bénéficier de la richesse d’un échange culturel et de disposer d’une formation universitaire et professionnelle de qualité. Mon groupe a défendu l’augmentation des fonds alloués à Erasmus+ pour le budget 2016 de l’Union européenne.

Mais pour que les jeunes européens puissent affronter les défis d’aujourd’hui, il est nécessaire de repenser continuellement Erasmus. C’est dans ce sens qu’une proposition de réforme d’Erasmus+ a été proposée au Parlement européen mardi 12 avril.

En moyenne, un jeune actif européen sur quatre est à la recherche d’un emploi, jusqu’à un 1 actif sur 2 dans certains pays. Face à cette situation alarmante, la professionnalisation d’Erasmus est nécessaire.

Aujourd’hui, l’accès au programme Erasmus demeure largement facilité pour les étudiants, dont 78% des demandes sont acceptées. Pour les stages et les demandes de formations, 55% et 53% des demandes sont rejetées. Il y a donc un vrai décalage entre les formations universitaires et professionnalisantes auquel il faut remédier.

La résolution votée au Parlement permettra une meilleure utilisation du financement d’Erasmus+ afin d’accroître la mobilité des jeunes apprentis et étudiants dans le cadre d’une formation professionnelle. Cette résolution mettra également en place des partenariats entre les autorités locales et des entreprises afin de planifier et de gérer des programmes de formations professionnelles à l’étranger.  Une meilleure reconnaissance et validation des compétences acquises dans le cadre de l’apprentissage est aussi prévue.

Ce projet est nécessaire car le chômage des jeunes doit être au centre de nos préoccupations.  C’est une initiative qui permettra d’améliorer leur insertion professionnelle en leur garantissant une meilleure formation par un enrichissement linguistique, culturel et personnel.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume