FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

« Expulsions sommaires et projet de légalisation des ‘renvois à chaud’ en Espagne »

melilla-530x397

Voici mon intervention lors du débat du mardi 25 novembre après-midi portant sur les expulsions sommaires et projet de légalisation des « renvois à chaud » en Espagne.


Tout d’abord, de manière générale, quelle ironie du sort ou pire peut-être, quelle schizophrénie pour l’Europe !

Nous venons de clore le débat précédent sur la nécessité d’une approche globale de l’Union européenne en matière de migrations. Et notre discussion porte désormais sur les expulsions sommaires -et apparemment musclées- de migrants en Espagne et les tentatives du gouvernement espagnol pour rendre ces pratiques… légalement possibles.

Comment réussir alors le pari d’une politique migratoire vraiment cohérente,protectrice et efficace si dans le même temps, les tentatives de « détricotage » de la législation et des valeurs européennes s’opèrent ?

Plus spécifiquement sur la situation qui nous intéresse dans les enclaves de Ceuta et Melilla, les questions que nous vous adressons sont simples et directes, vos réponses devraient l’être tout autant.

Quel est tour de passe-passe juridique qui permet à État membre de ne pas être dans l’obligation de se conformer aux garanties prévues par la directive sur les retours ?

Qui valide qu’on s’exonère du respect du principe de non-refoulement et d’accès effectif à la procédure d’asile ?

Si l’Europe et ses États membres, quels qu’ils soient, se contentent d’appliquer exclusivement les méthodes sécuritaires et les logiques du « chacun chez soi, chacun pour soi », nous ne relèverons pas les défis présentés par la migration.

Et nous ne serons pas à la hauteur des enjeux collectifs de notre continent.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume