FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Histoires grenobloises

Grenoble

Mes déplacements réguliers dans la circonscription Sud-Est se font le plus souvent à l’invitation d’associations. Je suis toujours impressionnée par la vitalité et la capacité de mobilisation dont elles font preuve. Ce jeudi 22 octobre à Grenoble, j’ai pu participer à deux réunions avec des publics très différents mais qui illustrent l’une et l’autre des engagements forts de mon mandat. Elles étaient organisées par le Pacte civique de l’Isère.

Je souhaite en particulier remercier Michel Belakhovsky pour cette initiative.

Avec les acteurs de terrain de l’Isère sur le thème de l’accueil et l’accompagnement des demandeurs d’asile

Cette réunion en format restreint, animée par : Jean-Marie Thomas d’Ozanam, rassemblait une vingtaine de personnes parmi les principaux acteurs associatifs de l’Isère sur cette question. Les invités étaient notamment le Cadas, la Relève, l’ADATE, le Secours populaire, le Secours catholique, l’Oiseau bleu, le Fournil, le CCAS de grenoble, Médecins du Monde, La Croix Rouge, la CIMADE, l’APARDAT, Accueil demandeurs d’asile, le Collectif des migrants de l’Isère, l’Institut des Droits de l’Homme du barreau de Grenoble… j’en oublie peut-être !

Ce type de rencontre est important pour alimenter mon activité de parlementaire, l’expérience de terrain étant très complémentaire du travail en commission. J’ai fait un point sur la crise des réfugiés bien sûr, sur les différents dispositifs qui sont mis en place ou à l’étude par l’Union européenne : le mécanisme de relocalisation, les Hot spots, les pays d’origine sûrs…

Les questions et observations ont porté notamment sur les effets des politiques nationale et européenne,  les déboutés du droit d’asile, l’accompagnement des migrants, la vulnérabilité ou encore les mineurs isolés.

A Science PO avec les Jeunes européens

Changement de décor pour la deuxième partie de notre programme, avec un amphi bien rempli pour notre débat sur la citoyenneté organisé par les Jeunes Européens, animé par Régis Moreira du Pacte civique et Marine Pansu des jeunes européens. Au cours de ce débat, j’ai cité quelques pistes pour une meilleure participation des citoyens européens et notamment celles dirigées vers les jeunes que je mentionne de nouveau en espérant déclencher des vocations.

Le Prix Charlemagne

Créé en 2007 par le Parlement européen, conjointement avec la Fondation du prix international Charlemagne d’Aix-la-Chapelle, son objectif est d’encourager le développement d’une conscience européenne parmi les jeunes (de 16 à 30 ans), au travers de projets réalisés par eux pour une meilleure compréhension de l’autre, pour l’émergence d’une identité européenne commune, et pour le partage du sentiment d’appartenir à une même communauté.

Le premier prix reçoit 5 000 euros, le deuxième 3 000 euros et le troisième 2 000 euros.

En tant que Vice-Présidente du Parlement européen, j’ai eu le privilège de participer au jury européen qui a choisi 5 lauréats sur les 28 candidatures proposées.

Avis aux amateurs : si vous avez un projet qui correspond aux critères de ce Prix, pensez à vous inscrire et à tenter votre chance. Le délai pour déposer son dossier est le 25 janvier 2016 http://www.charlemagneyouthprize.eu/fr

EYE 2016

European Youth Event  2016, avec de multiples activités sur plusieurs thèmes (guerre et paix, démocratie et participation citoyenne, emploi, développement durable) à destination des jeunes Européens, au Parlement européen les 20-21 mai 2016.

Il concerne des groupes d’au moins 10 jeunes Européens de 16 à 30 ans (des 28 Etats membres de l’UE, des pays candidats à l’adhésion et de pays voisins). Inscription dès maintenant, en ligne, jusqu’au 31 décembre 2015 http://www.europarl.europa.eu/european-youth-event/fr/take-part!.html

En bonus, quelques photos de l’événement.

 

Grenoble 1 Grenoble 2 Grenoble 3 Grenoble 4

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume