FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Il faut une enquête indépendante et approfondie sur l’assassinat de Daphne Caruana Galizia

Communiqué du groupe Socialistes & Démocrates – Strasbourg, le 15 novembre 2017

_ _ _

Le Groupe S&D a demandé que l’assassinat de la journaliste et blogueuse maltaise Daphne Caruana Galizia fasse l’objet d’une enquête indépendante et approfondie. Le Groupe a lancé cet appel dans le cadre d’un débat au Parlement européen sur la situation à Malte.

L’eurodéputée et vice-présidente S&D Tanja Fajon a indiqué ce qui suit :

« L’horrible meurtre de Daphne Caruana Galizia a secoué l’Europe. En effet, son travail de blogueuse et journaliste indépendante de mise au jour de la corruption était apprécié par tout l’éventail politique de l’Union. À présent, nous devons prioritairement soutenir tous les efforts déployés pour trouver les responsables de ce crime haineux et les traduire en justice. Dans cet esprit, nous soutenons la demande de lancement d’une enquête indépendante, fondée sur une collaboration avec Europol, le FBI et des experts légistes. Nous demandons également aux autorités maltaises de continuer à collaborer avec cette enquête, en toute ouverture et transparence. »

« En tant que Socialistes & Démocrates, nous lutterons pour protéger la liberté d’expression et la liberté de la presse en Europe et dans le monde. En conséquence, nous avons soutenu, le mois dernier, l’instauration de nouvelles protections fortes pour les lanceurs d’alerte et les journalistes d’investigation – contre les désirs du PPE et autres groupes de droite. Ce serait un bel hommage à Daphne Caruana Galizia de traduire aussi vite que possible ces protections fortes en textes de loi. »

Birgit Sippel, eurodéputée et porte parole S&D pour les libertés civiles, la justice et les affaires intérieures, a ajouté ceci :

« L’État de droit est un des piliers de l’UE et nous sommes partisans d’un processus de dialogue régulier avec tous les États membres au sujet de la préservation des valeurs fondamentales de l’UE : la démocratie, les droits fondamentaux et l’État de droit. Par ailleurs, il y a des questions d’évitement fiscal à Malte qui doivent être étudiées de manière approfondie. Toutefois, il ne faut pas mettre Malte sur le même pied que la Hongrie ou la Pologne. En effet, la Commission et divers organismes indépendants ont constaté, dans ces deux pays, une mise en cause systémique réelle des fondements de la démocratie. Prétendre, pour des raisons politiques, que le cas de Malte est similaire déprécie ce parlement et bat en brèche les tentatives authentiques d’amélioration de la démocratie en Europe. »

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume