FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

La double qualité des denrées alimentaires

Le Nutella en Slovaquie est-il de même qualité que le Nutella français ? Et si votre localisation influençait la qualité de vos aliments préférés ? La question de la double qualité des denrées alimentaires vient d’être soulevée par la commission européenne.

Plusieurs études menées par la Commission européenne montrent que certaines industries agroalimentaires, n’hésitent pas à enfreindre la législation européenne, en vendant des produits de moindre qualité selon les Etats membres. A titre d’exemple, la composition en sucre et en graisses de certaines denrées alimentaires sont susceptibles de varier pour les mêmes produits de même marques. Ainsi, d’après des résultats remis au Conseil par plusieurs délégations de pays membres, le Nutella est accusé d’être «moins crémeux» en Europe centrale. Le Coca-Cola serait «moins riche, moins complexe», et le chocolat en poudre Nesquik moins «harmonieux» et «intense» que dans d’autres pays européens. J’espère que vous apprécierez les références culinaires choisies !

Cette question portée depuis plusieurs mois par plusieurs élus tchèques, slovaques ou encore croates, vient de trouver écho en septembre. La Commission européenne s’est enfin décidée à agir et a publié un guide pour aider les Etats membres à lutter contre cette double qualité illégale de denrées alimentaires. Elle a également entamé un dialogue avec les producteurs et les associations des produits de marque, qui se sont engagés à élaborer un code de conduite pour cet automne.

Cette pratique de différenciation des formules est profondément discriminante et contribue à créer deux catégories de citoyens européens.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume