FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

La réforme de l’initiative citoyenne européenne permettra aux gens de changer plus facilement le cap des politiques de l’UE

Communiqué du groupe Socialistes & Démocrates – Bruxelles, le 10 juillet 2018

_ _ _

Ce 5 juillet, le Parlement européen adoptait une réforme de l’initiative citoyenne européenne. Cette approche unique et innovante permet aux citoyens de façonner l’UE en demandant à la Commission européenne d’avancer une proposition de loi. À cet effet, une initiative doit réunir un million de signatures. Ensuite, la Commission décide de la suite à y donner. Avec la réforme adoptée ce 5 juillet, les organisateurs de différents États membres pourront collaborer plus facilement sur de nouvelles initiatives.

Sylvia-Yvonne Kaufmann, eurodéputée et porte parole du Groupe S&D pour la réforme de l’ICE, a déclaré ceci :

« Le fait que plus de huit millions de personnes aient participé à une initiative citoyenne européenne au cours des cinq dernières années montre la prégnance de la nécessité d’une démocratie directe et transfrontière en Europe. Malheureusement, seules 4 des 48 initiatives citoyennes ont pu réunir le nombre de signatures requis. En pratique, donc, il devenait clair que la loi devait être modifiée pour accroître l’efficacité de cet instrument. Or, la proposition de loi avancée par la Commission est sur la table depuis septembre 2017. Il s’agit de ne plus perdre de temps, car l’initiative citoyenne européenne doit enfin devenir plus jeune, plus conviviale et moins bureaucratique.

Cependant, le Conseil annonçait la semaine passée qu’il ne soutiendrait pas une demande sociale-démocrate clé : l’abaissement à 16 ans de l’âge minimum de participation à une initiative. Je me demande de quoi les États membres ont tellement peur ? En effet, l’abaissement à 16 ans de cet âge de participation minimum est un signal important pour rallier les jeunes au façonnement d’une Europe démocratique. Plus tôt les jeunes pourront participer activement au projet européen, plus vite ils le feront à l’âge adulte. En notre qualité de chambre civile européenne, nous ne devons pas céder sur ce point.

Par ailleurs et avec le soutien de notre Groupe, des eurodéputés se sont engagés, aujourd’hui, à modifier aussi vite que possible les procédures du Parlement européen, afin de permettre aux citoyens d’influencer également directement les débats au sein de cet hémicycle. En effet, après l’audition publique au Parlement européen d’une initiative citoyenne aboutie, où les organisateurs ont l’occasion de présenter leur initiative, le PE devrait tenir un débat en plénière et, le cas échéant, pouvoir passer une résolution sur l’objet de ladite initiative citoyenne. »

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume