FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Le plastique, ce n’est pas toujours fantastique

sacs plastiques

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement – Strasbourg – mardi 28 avril 2015

S’il ne faut qu’une seconde pour fabriquer un sac plastique, il sera utilisé seulement 20 minutes en moyenne et polluera les écosystèmes pendant des siècles. Alors que les sacs plastiques à usage unique seront interdits en France à partir de 2016, les eurodéputé-e-s socialistes et radicaux se sont battus pour une législation européenne la plus ambitieuse possible et sont satisfaits par le vote intervenu aujourd’hui.

« Il s’agit là d’une urgence : le plastique pollue, le plastique tue. Dans le Pacifique, un continent de plastique s’est formé, d’une superficie de 3,5 millions de km2. Au niveau de l’Union européenne, environ 100 milliards de sacs en plastique sont mis sur le marché chaque année ; beaucoup se retrouvent dans les mers et sur le littoral : rien qu’en France, on estime que 122 millions de sacs plastiques souillent 5 000 kilomètres de côtes ! » explique Gilles Pargneaux, membre de la commission de l’environnement.

« Pour remédier à cette situation, le Parlement européen et le Conseil sont parvenus, fin novembre 2014, à un accord historique » ajoute l’eurodéputé.

Au cours des 18 prochains mois, les Etats membres devront choisir entre deux approches pour réduire l’utilisation de sacs en plastique légers :

– soit réduire le nombre de sacs en plastique légers utilisés par personne, soient 90 sacs/personne/année pour fin 2019 et pas plus de 40 sacs/personne/année pour 2025 (contre 200 actuellement);

– soit arrêter de donner des sacs gratuitement dans les points de vente alimentaires pour fin 2018.

Les Etats membres auront 18 mois pour intégrer les nouvelles règles dans leur législation nationale, une fois qu’elles seront entrées en vigueur.

La Commission européenne et les Etats membres mèneront, par ailleurs, des campagnes d’information et de sensibilisation du public concernant les incidences négatives que l’utilisation excessive de ces sacs en plastique légers a sur l’environnement.

« Deux ans après l’entrée en vigueur de la directive, la Commission devra faire un rapport et proposer de nouvelles mesures pour aller plus loin : nous serons au rendez-vous pour renforcer encore et toujours la protection de l’environnement ! » promet Gilles Pargneaux.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume