FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Le président S&D appelle à éviter de nouvelles pertes de vies à Gaza

Communiqué du groupe Socialistes & Démocrates – Bruxelles, le 16 mai 2018

_ _ _

Le Groupe S&D demande la fin immédiate de la violence et condamne la perte de vies palestiniennes dans la bande de Gaza. En effet, ce 14 mai des confrontations avec l’armée israélienne à la frontière de Gaza ont fait près de soixante morts palestiniens.

Udo Bullmann, président du Groupe S&D, a déclaré ceci :

« Les journées d’hier et d’aujourd’hui sont un nouveau chapitre tragique dans l’histoire du conflit israélo-palestinien. Nous condamnons la perte massive de vies palestiniennes et nous soutenons résolument l’appel lancé par la Haute Représentante-Viceprésidente Federica Mogherini à la restreinte maximale, pour éviter d’autres victimes. Dans cette optique, Israël doit immédiatement mettre fin à l’utilisation disproportionnée de la force contre les manifestants. Quant aux organisateurs de ces manifestations, ils doivent éviter le détournement de celles-ci à des fins violentes, sous l’incitation du Hamas et d’autres groupes. Par ailleurs, nous demandons que les victimes aient accès sans restriction à l’approvisionnement en médicaments et en sang.

Il est entendu qu’Israël a un droit incontestable à exister dans des frontières sûres et à défendre son territoire ; de même, les Palestiniens ont un droit incontestable à l’autodétermination dans un État souverain. Mais Israël ne peut pas obtenir la sécurité par l’occupation, et les Palestiniens peuvent uniquement réaliser leurs aspirations par des moyens non-violents. En conséquence, la seule solution reste la négociation d’un accord de paix accepté par les deux parties, moyennant le soutien de la communauté internationale. C’est dans cet esprit que nous continuons à soutenir la solution des deux États, où l’État d’Israël et l’État de Palestine vivent côte à côte dans la paix et la sécurité, dans le cadre des frontières de 1967, moyennant des échanges de territoire mutuellement convenus et avec Jérusalem comme capitale des deux États.  C’est également dans cet esprit que nous continuons à protester contre la décision du président Trump de déménager à Jérusalem l’ambassade des USA en Israël, sans offrir le moindre espoir aux Palestiniens. En effet, la rupture du consensus international sur le statut de Jérusalem a contribué au climat de violence actuel. En conclusion, nous appelons l’ensemble des États membres de l’UE à s’en tenir à ce consensus international et à éviter ce type d’initiative. Cela est crucial pour la crédibilité de l’Union européenne et de sa politique étrangère dans le monde. »

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume