FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Le rêve européen passe par Strasbourg

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Strasbourg, le 6 juillet 2017

– – –

Quatre jours après la cérémonie d’hommage à Helmut Kohl à Strasbourg au sein de l’hémicycle du Parlement européen, des eurodéputés ont eu l’idée saugrenue de tenir un débat sur « le siège unique ».

Chacun est libre de préférer telle ou telle ville, mais les faits sont les mêmes pour tout le monde : le Parlement européen a déjà un siège unique, et il est à Strasbourg. C’est d’ailleurs bien simple : vouloir être député au Parlement européen implique de siéger à Strasbourg ! C’est dans le contrat ; ceux qui préfèrent vivre à Bruxelles peuvent se présenter à d’autres élections si là réside leur motivation.

Si Helmut Kohl avait choisi Strasbourg pour sa cérémonie d’adieux, c’est que cette ville est le symbole de la réconciliation franco-allemande. L’histoire s’impose aux eurodéputés, qu’ils fassent un, deux ou trois mandats. Le siège du Parlement européen est sur le Rhin, dans un territoire emblématique de la construction européenne. Strasbourg est d’ailleurs la seule capitale de l’Europe car c’est là que sont représentés les peuples européens, pour des raisons historiques, juridiques et politiques, et que cette ville n’est la capitale d’aucun pays. C’est d’ailleurs un point important : nous devons garantir une présence des instances européennes partout sur le territoire européen. La concentration est l’ennemie de la démocratie.

L’Union européenne comme toute construction politique a besoin de symboles. Le siège de Strasbourg incarne la réconciliation franco-allemande, l’ouverture vers l’Est de l’Europe ainsi que l’engagement de l’Union européenne en faveur des droits de l’Homme. C’est un symbole fort, de réconciliation, d’espoir et d’ouverture, qui nous permet de réaffirmer notre projet commun.

Il est temps pour les eurodéputés qui, pour des raisons de confort et de spéculation immobilière, s’acharnent contre le siège de Strasbourg de cesser leurs enfantillages et de répondre aux préoccupations des citoyens.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume