FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Les députés appellent à l’abolition des derniers obstacles au volontariat européen

service-volontaire

Communiqué du Parlement européen – 27 octobre 2016

– – –

L’UE a besoin d’une politique mieux coordonnée en matière de volontariat, pour donner aux volontaires un statut légal clair et faciliter leur participation, ont déclaré les députés dans une résolution adoptée jeudi. Près de 100 millions de citoyens européens ont pris part à des actions de volontariat dans l’éducation, la culture, les événements sportifs, humanitaires et dans l’aide au développement.

Les jeunes devraient également tirer parti du volontariat pour acquérir une expérience qui leur sera utile sur le marché du travail, indique le texte.

En dépit des avantages sociaux et économiques du volontariat, tant pour les individus que les organisations, la participation au service volontaire européen reste modeste et les derniers obstacles doivent être levés. Les citoyens de tous âges doivent être encouragés à bénéficier du volontariat afin de développer leurs compétences, leur compréhension des autres cultures, et ainsi que leurs chances de trouver un emploi, estiment les députés.

À cette fin, il est essentiel d’établir un environnement plus favorable, notamment un cadre juridique définissant des droits et responsabilités clairs pour les gestionnaires de programme et les volontaires, ainsi qu’un financement juste, indiquent-ils.
Le volontariat – un atout dans la recherche d’un financement européen

Les organisations devraient être encouragées à renforcer leur participation dans les programmes impliquant des volontaires, entre autres en permettant que leur travail soit pris en compte par les États membres comme un cofinancement aux projets, au même titre que les financements européens. Les organisations pourraient ainsi la proposer des possibilités de volontariat plus ambitieuses et développer leurs programmes au bénéfice de la communauté, estiment les députés.

Le Parlement européen demande à la Commission européenne d’améliorer sa stratégie de communication et l’accès public à l’information au sujet des opportunités offertes par le service volontaire européen, ainsi que de mieux coordonner sa politique, avec un point de contact unique dans les institutions de l’UE et un système de candidature plus simple.
Corps de solidarité

Les députés expriment leur soutien à la nouvelle initiative pour un corps européen de solidarité mais soulignent que sa mise en place ne doit pas se faire au détriment des programmes existants et de leur financement.

Jeudi matin, les députés ont demandé à la Commission européenne d’encourager la participation des personnes de tous âges dans les programmes de volontariat, de faciliter la participation de citoyens de pays tiers et de proposer un statut du volontaire européen, afin d’accorder une véritable reconnaissance légale et institutionnelle aux organisations de volontariat.

Procédure: résolution non législative

 

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume