FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Les S&D appellent le Conseil à prendre clairement position sur les droits des femmes et la santé génésique

Communiqué du groupe Socialistes & Démocrates – Strasbourg le 14 février 2017

– – –

Ce 14 février, les eurodéputés S&D ont obtenu une majorité en faveur d’une résolution qui appelle le Conseil à adopter une position univoque en matière de santé et de droits sexuels et génésiques. Il s’agit, en effet, de sauvegarder les droits fondamentaux et les droits des femmes.

Adressée au Conseil en prévision de la 61e session de la Commission sur la condition de la femme des Nations Unies, cette résolution était élaborée par l’eurodéputée S&D Marie Arena et l’eurodéputée PPE Constance Le Grip. Le texte appelle les gouvernements européens à assumer leurs responsabilités internationales et à faire preuve de leadership, dans le contexte de l’interdiction édictée par le président étatsunien Donald Trump contre le financement d’ONG qui assurent des services de planning familial et des informations concernant l’avortement.

Marie Arena, eurodéputée et négociatrice du Groupe S&D en la matière, a déclaré ceci :

« L’initiative des Socialistes & Démocrates, soutenue par une alliance des forces progressistes du Parlement européen et violemment combattue par les positions réactionnaires des autres forces, nous permet d’appeler l’UE et ses États membres à condamner clairement le ‘bâillonnement mondial’ édicté par Trump. En effet, les politiques adoptées récemment par le président des États-Unis Donald Trump s’attaquent directement aux principes d’égalité des sexes qui fondent et l’UE et l’ONU. En conséquence, nous condamnons vigoureusement la décision de l’administration Trump d’interdire le financement d’ONG qui pratiquent ou recommandent l’avortement. C’est une attaque contre les droits des femmes, qui aura des répercussions désastreuses sur les programmes de lutte contre le VIH, la promotion de la santé mentale et la santé des enfants. »

« De plus, la santé et les droits sexuels et génésiques sont essentiels du point de vue de l’autonomisation économique des femmes. Dans ces conditions, nous autres Européens ne pouvons nous contenter de condamner le protectionnisme économique de Trump et de garder le silence lorsqu’il s’agit des droits des femmes ! Les gouvernements de l’UE doivent sauvegarder les droits fondamentaux, car les droits des femmes font partie intégrante des droits de l’homme ! Alors que s’approche la 61e session de la Commission sur la condition de la femme des Nations Unies, le Parlement européen appelle le Conseil à jouer son rôle au sein de la communauté internationale et à agir en faveur de l’égalité hommes-femmes. »

Iratxe García Pérez, eurodéputée et porteparole du Groupe S&D en matière de droits des femmes et d’égalité des sexes, a ajouté ceci :

« En votant cette résolution, le Parlement pointe clairement ses priorités au Conseil, en prévision de la 61e session de la Commission sur la condition de la femme des Nations Unies, prévue en mars. Ce texte souligne la nécessité de l’égalité d’accès à l’enseignement, aux soins de santé, à un travail décent, aux processus de décision ; il rappelle la nécessité de l’égalité salariale et de la lutte contre les violences sexuelles et sexistes. Dans cette optique, nous appelons le Conseil à traduire ses engagements en financements concrets de l’autonomisation économique de femmes et de l’égalité hommes-femmes. »

Parallèlement à la résolution, les Socialistes & Démocrates au Parlement européen ont adressé ce 14 février une lettre aux chefs de gouvernement, pour condamner la décision de Trump qui interdit le financement par les États-Unis d’ONG internationales.

Les S&D appellent les chefs de gouvernement à envoyer un signal fort en soutenant activement l’initiative #SheDecides, qui vise à compenser le manque de financement provoqué par le retrait des USA de leurs responsabilités internationales de donateur.

Paul Tang, eurodéputé S&D et chef de la délégation néerlandaise du Groupe, a commenté l’initiative #SheDecides :

« Cette initiative de la ministre néerlandaise Lilianne Ploumen mérite un soutien maximal. En effet, le décret édicté par Donald Trump met en danger la santé de millions de femmes. Il faudra faire tout ce qui est en notre pouvoir pour collecter des fonds pour les travailleurs de la santé dans les pays en développement. »

Le contexte de l’initiative #SheDecides

•    #SheDecides est une initiative de levée de fonds mondiale.
•    Il s’agit de faire en sorte que les femmes et les jeunes filles du monde entier soient maîtresses de leurs corps.
•    Elle a été lancée par la ministre néerlandaise Lilianne Ploumen, dans la foulée du décret qui interdit le financement public étatsunien d’ONG qui fournissent des services de planning familial, des informations sur l’avortement ou un accès à celui-ci.

 

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume