FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Les S&D disent NON à une graine de soja génétiquement modifiée, susceptible d’encourager l’usage d’herbicides potentiellement dangereux

soja2

Ce 3 février, les eurodéputés S&D ont rejeté une proposition qui visait à autoriser la commercialisation d’une graine de soja génétiquement modifiée et résistante aux herbicides, car elle pourrait nuire à la santé humaine.

Matthias Groote, eurodéputé et porte-parole S&D pour la santé et l’environnement, a indiqué ce qui suit :

« En octobre dernier, le Parlement européen rejetait la proposition de la Commission concernant les denrées alimentaires et aliments pour animaux génétiquement modifiés, demandait de nouvelles propositions en la matière. »

« Or, nous ne pouvons soutenir la proposition actuelle de la Commission, qui vise à autoriser trois nouvelles graines de soja génétiquement modifiées et résistantes à certains herbicides comme le glyphosate. En effet, cela pourrait encourager l’usage d’un herbicide susceptible de causer le cancer et d’avoir de graves effets sur la santé humaine. »

« Par ailleurs, les S&D veulent que soit clarifiée la manière dont les aliments pour animaux et les denrées alimentaires seront autorisés à l’avenir. Nous avons besoin de règles claires et strictes en la matière. La Commission doit avancer une nouvelle proposition relative aux OGM dans les denrées alimentaires et aliments pour animaux, qui tienne également compte des incidences environnementales des OGM. »

« Or, une enquête d’Eurobaromètre consacrée à la technologie alimentaire, indique que 58 % des Européens estiment que les organismes génétiquement modifiés (OGM) ne sont pas sûrs pour les futures générations. Nous avons répondu aujourd’hui à ces préoccupations. En effet, la santé et la sécurité des citoyens européens constituent notre première priorité. Par conséquent, on ne peut autoriser sous aucune condition ces trois OGM résistants aux herbicides, car ils sont susceptibles de nuire à l’environnement et à la santé. »

Guillaume Balas, eurodéputé S&D et négociateur du Parlement européen, a ajouté ceci :

« Ce n’est pas la première fois qu’une majorité d’eurodéputés s’opposent à l’autorisation d’un OGM. La Commission doit tenir compte de ce signal lancé par une majorité démocratique. Il est à noter, par ailleurs, que les autorités américaines ont déjà admis le danger du glyphosate pour la santé humaine. »

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume