FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Les Socialistes, déçus devant le manque d’action des gouvernements européens pour sauver l’acier

#sidérurgie

Communiqué du groupe S & D – Bruxelles le 1er mars 2016

Suite à la réunion des ministres de l’industrie de l’UE hier à Bruxelles,  le groupe Socialiste & Démocrate au Parlement européen a exprimé sa déception devant le manque d’action concrète et urgente pour sauver l’industrie sidérurgique malgré les attentes des citoyens et les travailleurs européens.

L’eurodéputé socialiste Edouard Martin, auteur du rapport appelant au maintien d’une industrie durable des métaux de base, a déclaré:

« Les résultats sont décevants. Il n’y a pas de mesures d’urgence. Même si la Chine a annoncé sa volonté de diminuer sa surcapacité de production, les autorités chinoises admettent que ça va prendre du temps; et surtout ça fait 10 ans que cette modération est promise et ne vient pas!!  Aujourd’hui, les surcapacités chinoises sont estimées à  350 millions de tonnes, soit deux années de consommation européenne (170 MT/an). Comment faire face, avec les mesurettes annoncées, aux importations croissantes d’acier (environ 2 millions de tonnes par mois) qui portent en germe notre propre désindustrialisation? »

« Quid des mesures préventives dans le cadre des procédures antidumping, quid du raccourcissement drastique de ces procédures? Quid de l’octroi ou non du statut d’économie de marché à la Chine? Quid de l’ajustement carbone aux frontières pour assurer un équilibre entre compétiteurs globaux et producteurs européens? »

Le porte-parole S & D pour l’énergie et l’industrie, l’eurodéputé Dan Nica, a ajouté:

« Depuis 2008, plus de 60 000 emplois directs et plus de 100 000 emplois indirects ont été supprimés. On ne peut plus attendre. L’industrie des métaux de base est fondamentale pour la santé de l’industrie européenne ».

« L’Union européenne a besoin d’une industrie solide et compétitive, avec des emplois de qualité, donc nous avons besoin de  redonner de la compétitivité à notre sidérurgie ».

« Le Conseil tient entre ses mains le sort de l’industrie de l’acier et, en refusant de répondre à ses besoins urgents, a montré aujourd’hui son immense manque de responsabilité et d’engagement ».

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume