FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Lettre conjointe de Gianni Pittella et Ska Keller au Conseil européen : « cessez de bloquer la réforme de l’accord de Dublin et ouvrez des canaux légaux pour migrants et réfugiés »

Communiqué du groupe Socialistes & Démocrates – Bruxelles, le 19 juin 2017

– – –

Dans l’attente de la prochaine réunion du Conseil européen, prévu les 22 et 23 juin, les Groupes S&D et Verts/ALE du Parlement européen ont envoyé une lettre ouverte conjointe au président du Conseil européen, Donald Tusk, ainsi qu’aux chefs d’État et de gouvernement de l’UE. Ils leur demandent de s’atteler immédiatement à la réforme de l’accord de Dublin et à l’ouverture de canaux légaux pour les migrants et les réfugiés.

Gianni Pittella, président du Groupe des Socialistes & Démocrates, a déclaré ceci :

« Il est honteux que la proposition de la Commission européenne concernant la réforme du système de Dublin moisisse sur le bureau du Conseil. Voilà des années que cette urgence nous hante, et nous avons déjà sur la conscience la mort de centaines de migrants, noyés dans la Méditerranée… Malgré cela, non seulement le Conseil ne respecte pas les engagements pris dans le cadre du système de répartition convenu, en plus il bloque scandaleusement toute réforme possible du système de Dublin. Or, ce système est totalement obsolète et doit être réformé. Il faut mettre en place un nouveau mécanisme automatique, permanent et centralisé de répartition des réfugiés. »

« Par ailleurs, nous appelons le Counseil à donner son accord à l’ouverture de canaux d’immigration légaux. C’est la seule manière de garantir des flux légaux et sûrs et d’empêcher toute nouvelle mort. De plus, nous voulons un système de carte bleue plus ambitieuse et plus efficace, ainsi qu’un système pour les travailleurs peu qualifiés. »

« Toutefois, toutes ces mesures resteront des palliatifs à longue échéance tant que l’Europe ne s’engage pas dans l’élaboration d’une stratégie à long terme pour l’Afrique. Cette stratégie doit s’adosser à l’investissement, l’enseignement et le développement durable. Plus tôt l’Europe investira dans une perspective digne de ce nom pour l’Afrique, en éradiquant les racines des migrations forcées, plus tôt nous garantirons un avenir prospère aux prochaines générations européennes. »

Ska Keller, coprésidente du Groupe Verts/ALE, a ajouté ceci :

« Nous exhortons les chefs d’État et de gouvernement à résoudre la crise de la solidarité en Europe. En effet, il est profondément décevant que le Conseil s’avère incapable de rendre un tant soit peu plus équitable le partage des responsabilités entre États membres au sujet des demandeurs d’asile. Après avoir réussi à reléguer dans une impasse la révision – pourtant indispensable – du système de Dublin, ils continuent à laisser l’Italie et la Grèce faire face seuls au grand nombre de demandeurs d’asile qui arrivent en Europe. »

« Dans ce contexte, nous appelons les chefs d’État et de gouvernement à débloquer la réforme indispensable du système de Dublin. Ils doivent s’accorder sur un mécanisme permanent et contraignant de répartition des demandeurs d’asile parmi tous les États membres, fondé sur le principe d’équité. Pour leur part, les États membres doivent intensifier leurs efforts de répartition des réfugiés de Grèce et d’Italie et poursuivre la mise en œuvre de cette mesure jusqu’à la réalisation de l’objectif de répartition de 160 000 personnes. »

« Par ailleurs, nous sommes profondément choqués que le Conseil accepte une fois de plus de fermer les portes aux réfugiés et d’en remettre la responsabilité à des pays hors UE. Dans ces conditions, nous appelons les États membres à s’accorder sur un plan de réinstallation européen ambitieux, ainsi que sur une approche commune des visas humanitaires. Il s’agit de garantir la sécurité du transfert des réfugiés vers l’Europe. »

« Le Parlement européen défend avec conséquence le principe de solidarité, tant à l’intérieur de l’UE que sur le plan international. À présent, il est temps que le Conseil tienne ses engagements. »

Vous trouverez ici le texte complet de la lettre ouverte

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume