FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

L’interdiction décrétée par Trump n’accroît la sécurité de personne

Communiqué du groupe Socialistes & Démocrates – Bruxelles, le 30 janvier 2017

– – –

Le président étatsunien Donald Trump a interdit l’entrée des USA aux ressortissants de sept pays à majorité musulmane.

Tanja Fajon, eurodéputée et Vice-présidente du Groupe S&D, a réagi comme suit :

« Ce décret d’interdiction est une très mauvaise idée, car elle n’accroît la sécurité de personne. Premièrement, ce décret rend plus difficile la vie de milliers de personnes, qui sont désormais dans l’incertitude au sujet de la possibilité d’entrée sur le territoire des États-Unis. Or, parmi eux figure un grand nombre de citoyens de l’UE, porteurs d’une double nationalité. Dans ces conditions, la Commission européenne doit d’urgence demander à ses homologues américains de préciser les personnes visées par ce décret et ses modalités d’application. Il s’agit d’éclaircir les choses pour les citoyens et les entreprises de l’UE. »

« Toutefois, au-delà de ces questions pratiques importantes, le principe du décret est fondamentalement erroné. Interdire d’entrée des personnes en fonction de leur seule religion ou de leur pays d’origine n’accroît la sécurité de personne. Le seul effet est de rendre plus difficile la vie de personnes innocentes. En fin de compte, seuls les extrémistes en bénéficient, car ce type de décret contribue à la division de nos sociétés. »

« De plus, ce décret contredit le principe d’ouverture et d’égalité que les États-Unis sont censés incarner. Si nous devons collaborer avec les USA sur de nombreux sujets, nous ne pouvons rester passifs lorsque nos idéaux et valeurs fondamentales sont menacés. Au cas où l’Amérique de Trump poursuivrait sur cette voie de l’isolement et de la xénophobie, l’Europe devra donner l’exemple d’une alternative d’ouverture et de tolérance. »

Afzal Khan, eurodéputé et représentant spécial du Groupe S&D auprès des communautés musulmanes, a ajouté ceci :

« Donald Trump affirme que son décret vise à combattre le terrorisme et non la religion. »

« Or, aucun des attentats terroristes perpétrés sur le sol américain depuis 2001 était le fait de réfugiés ou de ressortissants d’un des sept pays touchés par le décret présidentiel. »

« En conséquence, Donald Trump ferait mieux de se focaliser sur la lutte contre le terrorisme réel, au lieu de s’aliéner la majorité des musulmans et d’alimenter les sentiments anti-américains qui rendent les USA moins sûrs. »

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume