FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Schengen : la libre circulation à l’intérieur signifie des frontières solides à l’extérieur

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Strasbourg, le 16 février 2017

– – –

Le Parlement européen a adopté, aujourd’hui, une modification du Code frontières Schengen de façon à renforcer les frontières extérieures de l’Union européenne. Ce vote devrait permettre d’accroître la sécurité des Européens.
Certains terroristes font leurs premières armes à l’extérieur de l’Union européenne avant de revenir en Europe, et entretiennent des liens avec la criminalité organisée. Mieux contrôler les frontières extérieures permettra de vérifier que les personnes entrant dans l’espace Schengen ne sont pas recherchées ou n’utilisent pas un document d’identité volé, par exemple.

Lire la suite

Trump, un avant-goût peu diplomatique

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Strasbourg, le 16 janvier 2017

– – –

Les eurodéputés socialistes et radicaux, baguette sous le bras et béret sur la tête, ont pris connaissance des derniers propos polémiques de M. Trump. Entre les âneries en 140 signes et une interview, nous ne savons que préférer. A moins que ses frasques à la Berlusconi soient plus pertinentes pour juger un personnage qui aime tant les clichés. Bref.

Donc pour le président élu des Etats-Unis, la crise des réfugiés et le comportement digne de Mme Merkel à cette occasion sont les explications du Brexit. Nous lui dirions bien que le Royaume-Uni n’est pas dans Schengen et qu’il ne participe pas aux relocalisations, mais nous doutons qu’il s’intéresse ni même qu’il comprenne ces faits.

Lire la suite

#PlenPe : les thèmes clefs de la Plénière de mai

#PlenPE

Les accords de Schengen, de Dublin ou la Grèce constituent les principaux titres de cette session plénière. A ces sujets médiatisés, s’ajoutent d’autres qui ont aussi toute leur importance, même s’ils sont moins visibles.

Voici donc une synthèse de la semaine.

Lire la suite

Les visas humanitaires peuvent être d’un grand secours pour résoudre la crise des réfugiés, affirment les S&D

visa

Communiqué du groupe S&D – 16 mars 2016

Les membres de la commission Libertés civiles, Justice et Affaires intérieures du Parlement européen ont soutenu les demandes du Groupe S&D au sujet de la création de visas humanitaires pour contribuer à résoudre la crise des réfugiés. Cette commission a également soutenu un rapport transpartisan, qui détaille la position du PE sur tous les aspects de la migration.

Lire la suite

Schengen : bon anniversaire et longue vie à la libre circulation !

Schengen_Area

Communiqué de presse de la délégation socialiste française – Strasbourg – dimanche 14 juin 2015

L’Europe fête aujourd’hui les 30 ans de l’accord de Schengen, signé le 14 juin 1985, deux jours après l’adhésion de l’Espagne et du Portugal et réunissant désormais 26 pays membres, dont 22 des 28 Etats de l’Union européenne[1].

Si le traité de Rome prévoyait la libre circulation des Européens, c’est seulement l’accord de Schengen qui a créé un espace sans frontières intérieures. Et encore, il a fallu attendre dix années supplémentaires pour qu’il soit mis en œuvre. Si, aujourd’hui, il est parfaitement naturel pour un Européen de se rendre d’un pays à l’autre sans sortir sa pièce d’identité de son portefeuille, il faut se souvenir, qu’avant Schengen, la plupart des frontières intérieures de l’Union européenne étaient l’objet de patrouilles et que les douaniers contrôlaient l’identité et interrogeaient les voyageurs sur leurs motivations.

Cet anniversaire a lieu dans un contexte bien particulier, puisque plusieurs Etats membres et responsables politiques, ces dernières années, accusent Schengen de tous les maux et ne cessent de remettre en cause le principe de libre circulation.

Face à des réflexes nationalistes et fantasmatiques qui se multiplient, nous plaidons, au contraire, pour restaurer la confiance mutuelle qui présidait au tout début de l’histoire Schengen. Sur ce sujet, comme sur d’autres, il faut cesser de faire croire aux Européens que ce sont les Etats voisins qui sont responsables de tous leurs problèmes.

Nous dénonçons avec véhémence l’opportunisme politique de la droite, symbolisé, en 2011, par M. Sarkozy et M. Berlusconi ou, plus près de nous, celui du Front national de Mme Le Pen : ceux qui proposent de suspendre Schengen veulent renvoyer l’Europe au Moyen-Âge des baronnies, ni plus ni moins ! Rétablir des frontières nationales, ériger des murs autour de chaque Etat membre : cela n’assurerait en rien la sécurité des citoyens européens ni le retour de la croissance économique. Bien au contraire ! On ne l’entend malheureusement pas assez, mais si Schengen, c’est plus de liberté, c’est également la garantie de plus de sécurité via une coopération policière et judiciaire accrue et des systèmes d’information et de renseignement mutuels. Schengen, c’est également l’assurance d’un dynamisme économique, touristique et culturel considérable. Mettons alors au défi ceux qui trompent par la démagogie d’imaginer un espace européen sans Schengen !

Parce que Schengen est incontestablement l’une des plus belles réussites de l’Union, les eurodéputé-e-s socialistes et radicaux souhaitent bon anniversaire et longue vie à la libre circulation!

[1] les pays de l’Union européenne, hormis la Bulgarie, Chypre, la Croatie, l’Irlande, la Roumanie et le Royaume-Uni, ainsi que l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse.