FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Un rapport accablant sur la discrimination dont sont victimes les Rroms en Europe

Dans une réunion à Annecy il y a quelques semaines, j’ai été interrogée sur la situation des Rroms en Europe. Apres y avoir consacré beaucoup d’énergie, je dois reconnaître que ces deux dernières années j’ai été un peu éloignée du sujet.

D’où l’intérêt du rapport présenté lundi 23 janvier en LIBE. Ioannis Dimitrakopoulos nous a présenté les résultats de la deuxième enquête de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union Européenne (FRA) sur les minorités et les discriminations dans  l’Union Européenne. La réalité dépeinte est à la fois inquiétante et irritante.

Lire la suite

La nouvelle agence européenne pour l’asile devrait s’assurer que les États membres respectent les règles communes sur l’asile, selon les députés

easo

Communiqué du Parlement européen – 8 décembre 2016

– – –

L’agence européenne pour l’asile doit coordonner les échanges d’informations entre États membres et s’assurer qu’ils respectent les droits fondamentaux, ont affirmé les députés de la commission des libertés civiles jeudi.

La commission des libertés civiles a adopté une proposition visant à renforcer le Bureau européen d’appui en matière d’asile (EASO), qui deviendra l’Agence de l’Union européenne pour l’asile. Elle devrait recevoir les moyens nécessaires pour aider les États membres en situations de crise, mais aussi contrôler comment les autorités nationales appliquent la législation européenne.

Lire la suite

Retour sur le petit-déjeuner organisé avec Civil Society Europe

civil-society

Ce mercredi, j’ai eu le plaisir de co-organiser un petit-déjeuner entre des députés européens et des organisations de la société civile, sur l’état de la société civile en Europe et dans les politiques extérieures de l’Union, avec Civil Society Europe (qui coordonne les organisations de la société civile en Europe). Il s’agissait de discuter de la situation des organisations civiles qui travaillent à la défense de nos droits et des évolutions actuelles du respect des droits fondamentaux.

Lire la suite

Liste européenne de pays d’origine : une première étape franchie

 LIBE committee

Aujourd’hui, en Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures (LIBE), mon rapport sur la création d’une liste européenne de pays d’origine sûrs (*) a été adopté à 36 voix pour, 10 voix contre et 3 abstentions. Il ne s’agit que de la première étape du parcours législatif, mais ce palier est essentiel puisqu’il détermine la position du Parlement et initie les discussions avec le Conseil.

Lire la suite

Déplacement en Turquie du 8 au 11 février

© European Union 2016 - European Parliament

© European Union 2016 – European Parliament

Je serai en Turquie la semaine prochaine. Mieux comprendre pour mieux agir : se rendre sur place, voir les problèmes de ses propres yeux, rencontrer les acteurs sur le terrain et pouvoir ensuite faire les propositions les plus adaptées. Voilà comment pourraient s’énoncer les objectifs de cette mission où je serai à la tête d’une délégation de parlementaires européens.

Lire la suite

En commission LIBE

Voici un extrait des travaux de la commission Libertés civiles justice et affaires intérieures du 14 janvier 2016.

Lire la suite

Pays d’origine sûrs et droit d’asile : interview sur europarlTV

Dans cette interview, je suis interrogée sur un projet de liste européenne de pays d’origine sûrs pour lequel je prépare un rapport.

Lire la suite

Vote sur les données de passagers aériens (PNR) : les négociations avec le Conseil doivent commencer !

PNR

Communiqué de la délégation socialiste française – Bruxelles – mercredi 15 juillet 2015

Les eurodéputé-e-s socialistes et radicaux français ont toujours été favorables à l’adoption d’un PNR européen qui assure la sécurité des citoyens européens et lutte plus efficacement contre le terrorisme et le crime organisé. Le vote intervenu aujourd’hui permet enfin l’ouverture des négociations avec le Conseil.

Néanmoins, parce que nous plaidons pour un équilibre entre les moyens nécessaires à la lutte contre le terrorisme, d’une part, et le respect des libertés fondamentales et de la protection de la vie privée des citoyens, d’autre part, nous regrettons la façon dont les travaux ont été menés par le rapporteur ECR et la droite conservatrice. Le champ d’application et les transferts de données aux pays tiers, entre autres, restent pour nous sources d’inquiétude.

Malgré ces inquiétudes, nous ne souhaitons pas bloquer les négociations, d’autant plus que plusieurs avancées arrachées par les socialistes méritent d’être saluées :

– garanties renforcées en matière de protection des données personnelles ;

– obligation de partage des informations découlant des données PNR : les Socialistes le répètent inlassablement, ce n’est parfois pas tant le défaut d’instruments qui pose problème, mais leur sous-utilisation ou leur mauvaise utilisation, ainsi que le manque de coopération entre les États membres et leurs services concernés ;

– une liste fermée des crimes couverts ;

– introduction de garanties, comme la formation spécifique des personnels traitant les données personnelles en lien avec les droits fondamentaux et les principes de protection des données personnelles, ainsi que la désignation au sein de l’autorité compétente nationale en charge de la collecte et de l’analyse des données collectées d’un délégué à la protection des données personnelles qui sera chargé de suivre le traitement des données PNR et la mise en œuvre des garanties prescrites.

Parce qu’elle s’est construite sur le refus d’horreurs commises en d’autres temps, l’Europe doit faire face au terrorisme en trouvant d’autres réponses que des lois liberticides et des juridictions d’exception. A la terreur, nous devons opposer la démocratie et l’État de droit. C’est ce chemin que nous préconiserons dans la suite des négociations.