FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Lanceurs d’alerte demandent protection

Ils font partie des nouveaux héros de notre époque et pourtant leur sort n’a rien d’enviable. Souvenons-nous que les révélations d’Antoine Deltour, les « Luxleaks » lui ont valu d’être condamné à une amende et à six mois de prison avec sursis par la justice Luxembourgeoise. Stéphanie Gibaud, qui avait révélé les pratiques d’aide à l’évasion fiscale de la banque UBS a été licenciée et a dû vivre de minimas sociaux. Et que dire de Chelsea Manning, qui a passé sept ans en prison ou d’Edward Snowden qui s’est exilé en Russie ?

Lire la suite

Europe et sport

sport

Aimez-vous le sport ? Oui ? Vous avez raison… Ce n’est pas moi qui le dit (je le pourrais toutefois) mais un rapport [1] du Parlement européen.

Ce rapport constate toutes les vertus du sport pour la santé des citoyens, l’intégration sociale et fournit quelques pistes pour développer une politique sportive à l’échelle européenne.

Il ne s’agit pas de tout régenter depuis Bruxelles mais d’affirmer quelques grands principes qui peuvent guider chacun des États membres. J’en ai sélectionné quelques-uns qui me paraissent particulièrement intéressants.

Lire la suite

Rencontre avec les journalistes hongrois du journal Népszabadság

Un journal d’opposition politique qui ferme du jour au lendemain, des employés prévenus le jour même, empêchés d’entrer dans les locaux et d’accéder au fruit de leur travail, leurs boites mails mises hors service, le site internet du journal fermé, des journalistes relevés de leur fonction…

Cette scène n’a pas lieu dans un pays lointain, ou à une autre époque. Non. Elle s’est produite en Europe cette année, et plus précisément en Hongrie le 8 octobre dernier, pour le journal Népszabadság. Ce titre signifie d’ailleurs « peuple libre » en hongrois.

Lire la suite

Intégrité et transparence au menu de la Journée internationale contre la corruption

 

Journée internationale contre la corruption

A l’occasion de la Journée internationale contre la corruption, j’ai participé à une rencontre au Parlement européen organisée par mes collègues Elly SCHLEIN, socialiste et démocrate italienne, et Dennis DE JONG, communiste néerlandais, autour de Restarting the Future et Libera (« Association noms et chiffres contre la mafia »), pour échanger sur les perspectives d’action de notre institution sur les questions de transparence et lutte contre la corruption et le crime organisé.

L’institution européenne a su réaliser des progrès en son sein lors de la précédente mandature –je pense notamment à la mise en place d’un registre de transparence, d’un code de conduite des députés européens, d’un comité consultatif- . En dehors, des lacunes restent encore à combler : renforcer les règles en matière de confiscation des biens contre les mafias, mieux sensibiliser l’opinion publique à ces questions, montrer que la lutte contre la corruption est notre bien commun… C’est en effet en faisant preuve d’une transparence accrue que nous pourrons être davantage crédibles aux yeux de nos concitoyens.

Quelques mots sur les deux organisations associées à cette rencontre :

– Tout d’abord Libera : c’est la principale association italienne antimafia, regroupant 954 associations d’éducation civique contre la mafia et le crime organisé. Hasard des choses, le 19 novembre dernier, j’avais l’honneur de présider la réunion de la Chancellerie du Prix du Citoyen européen qui lui a décerné le Prix du citoyen européen pour son travail auprès de la société civile. Son fondateur, Don Luigi CIOTTI, présent à cette occasion, a fait un discours particulièrement vif sur la situation italienne et la persistance séculaire du phénomène des mafias, au lendemain même d’une interpellation spectaculaire dans le milieu mafieux romain. Pour lui, « ni résignation ni indignation, mais de l’éthique, et rien que de l’éthique », telle serait la maxime qui devrait nous guider.

– Ensuite, Restarting the Future : il s’agit d’une campagne européenne visant à promouvoir la transparence et la lutte contre la corruption et le crime organisé qui coûtent chaque année 120 milliards d’euros à l’économie européenne, soit 1% du PIB européen. Constituée en réseau, elle réunit des ONG comme la Coordination EAU Ile de France, Anticor et Atlatszo, également désigné Prix du citoyen européen 2014 ; autre pur effet du hasard ou pertinence de l’actualité de ces problématiques ?.

Cette réunion intervenait également alors que la Conférence des Présidents du Parlement européen doit adopter la liste des intergroupes validés par les Groupes politiques pour cette nouvelle mandature, au rang desquels figure l’Intergroupe Intégrité, Transparence, anti-corruption et crime organisé, dont j’ai soutenu la création dès la campagne électorale de mai dernier.

Qu’est-ce qu’un Intergroupe ? Il s’agit de groupes réunissant des députés appartenant à différents groupes politiques et différentes commissions parlementaires en vue de tenir des échanges de vue informels sur des thèmes particuliers et de promouvoir des contacts entre les députés et la société civile.

L’objectif de cet Intergroupe sera de servir d’aiguillon, de moyen de pression, sur des dossiers ayant trait à ces questions, comme l’actuelle révision de la directive anti-blanchiment, la mise en place d’un véritable procureur européen, ou encore l’adoption de règles permettant de protéger les lanceurs d’alerte (les fameux « whistleblowers ») au niveau européen.

Mais de tout cela, je ne manquerai pas de vous parler…

La transparence : on n’a pas fini d’en parler !

logo Transparency International

logo Transparency International

Abus de pouvoir, corruption, conflits d’intérêts, népotisme… tous ces maux sont aussi anciens que nos sociétés et impactent donc aussi la vie politique. Une des solutions pour les faire reculer passe par une transparence accrue, transparence indispensable pour que soit rétablie la confiance des citoyens envers leurs élus. Cette question sera certainement l’un des grands sujets du mandat et je me suis saisie du volet registre de transparence dans mes fonctions de vice-présidente du Parlement. C’est pourquoi j’évoquerai régulièrement ce sujet qui est particulièrement présent dans l’actualité du moment.

Lire la suite