FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Lycée du Finosello : la vidéo

Le 13 octobre, j’étais accueillie par le lycée professionnel du Finosello à Ajaccio dans le cadre du programme « école ambassadrice » du Parlement européen : retour en images sur cette belle journée.

Pour une politique européenne des zones de montagnes

Montagne

Mardi 10 mai, le Parlement européen a voté une résolution afin d’inciter la Commission européenne à mettre en place une politique régionale dédiée aux zones de montagnes. Ce type de texte n’est pas contraignant d’un point de vue législatif mais il montre la volonté du Parlement de prendre en compte dans les politiques régionales ces territoires trop souvent négligés. La circonscription Sud-est est particulièrement concernée par cette problématique.

Lire la suite

Visites au Parlement

Lycée Giocante de Casabianca

Quel plaisir ce mercredi 13 avril 2016 de recevoir un groupe d’élèves du Lycée Giocante de Casabianca  de Bastia, accompagnés de leurs professeurs !

Lire la suite

Réaction au premier tour des régionales

régionales
Les votes de ce dimanche 6 décembre pour les élections régionales ont amplifié les estimations de ces dernières semaines, avec une percée du Front national partout en France, une droite qui ne réussit pas son pari et une gauche qui paye au prix fort ses divisions.

Lire la suite

Retour en Corse

La Corse est dans ma circonscription de députée et… dans mon cœur. Pour moi, toutes les occasions d’y revenir sont à saisir et cette fois-ci c’était un débat organisé par le bureau du Parlement européen à Marseille. Voici donc un bref compte-rendu de ce séjour d’un peu plus de 24 heures au cours duquel j’ai été tout à la fois charmée, étonnée et intéressée.

Visite du local de rétention administrative de l’aéroport d’Ajaccio

centre-retention
C’est la première étape de ce circuit et je suis toujours soucieuse de visiter ce type d’équipement quand j’en ai l’occasion. C’est là que sont retenus les étrangers interpellés en situation irrégulière. A la différence des centres de rétention (CRA) comme ceux de Marseille, Nice ou Lyon que j’ai visités les années précédentes, il s’agit d’un équipement de petite capacité (6 places) pour de courts séjours de 48 heures maximum.
A mon passage, le local (LRA) n’a pas d’occupant – on parle des « retenus », car bien sûr, même en situation de séjour irrégulière, les migrants ne sont pas des délinquants et ne doivent pas être traités comme tels. Dans mon dialogue avec le Directeur de la police de l’air et des frontières, la Commandante du Poste de police et le responsable du LRA, j’insiste sur l’importance des conditions d’accueil et l’humanité dont nous devons collectivement faire preuve. Ce discours trouve un écho favorable auprès de mes interlocuteurs, même s’ils ne peuvent leur offrir mieux que deux cellules exiguës et sans fenêtre.

 
#FabLab, nous voilà

fablab
Dans ce séjour éclectique, l’étape suivante a été la visite du tout nouveau FabLab d’Ajaccio. Je dois avouer n’avoir qu’une idée très vague de ce que pouvait être un FabLab et avoir eu besoin du dossier de presse puis des explications enthousiastes des animatrices pour mieux le comprendre. Il s’agit d’un atelier de Fabrication numérique. Diminutif de Fabrication Laboratory, le concept est né au MIT (Massachusetts Institute of Technology) en 2001 pour mutualiser en un même lieu un ensemble de ressources permettant de concevoir, produire et diffuser des connaissances, des savoir-faire, des projets et des objets. A ce jour on compte 472 FabLabs répartis dans 71 pays. Concrètement, que trouve-t-on dans un Fab Lab ? Surtout des ordinateurs, des machines à commande numérique (imprimantes 3D, découpe laser, découpeuse vinyle, brodeuse numérique, etc…) et aussi un drôle de robot ( !). C’est enfin un lieu d’échange de compétences et d’apprentissage où peuvent coopérer une équipe de fabmanagers et une communauté d’utilisateurs.

Débat sur le TTIP

ttip-debat
Le bureau d’information du Parlement européen à Marseille, en partenariat avec la Maison de l’Europe en Corse ont proposé cette occasion de débattre avec des députés européens et la Commission européenne sur l’accord entre l’Union européenne et les États-Unis en cours de négociation. Marie-Christine Vergiat, du Groupe confédéral de la Gauche Unitaire Européenne / Gauche Verte Nordique et Cyril Robin-Champigneul, Chef de la Représentation régionale de la Commission européenne à Marseille étaient mes interlocuteurs et parfois mes contradicteurs. Entre une adhésion assez enthousiaste du représentant de la Commission et un rejet quasi viscéral de Marie-Christine Vergiat, j’ai cherché à présenter une vision qui reflète la grande exigence de mon groupe, sa vigilance mais aussi sa volonté qu’un débat sur le fond ait lieu. Nos lignes rouges et notamment notre hostilité à l’ISDS sont connues ; je les ai exprimées.
Dans l’assistance attentive, beaucoup de questions et de points de vue, très généralement hostiles au projet de traité.

 
Déplacement à Petreto-Bicchisano siège de la Communauté de communes du Taravo

Dans le cadre de la politique agricole commune, cette communauté de communes est engagée dans un programme européen LEADER destiné à financer des projets pilotes à destination des zones rurales. C’est l’une des occasions que nous avons eu de discuter avec des responsables politiques et des citoyens. La question des fonds européens fait partie des sujets incontournables même si plusieurs de nos interlocuteurs ont soin de préciser qu’ils refusent que l’Europe se réduise à une manne financière.

Et bien sûr

rencontresD’autres moments, conviviaux auprès de militants, informels auprès d’habitants, ont ponctué ce voyage. Des sujets passionnants et parfois brulants, place de la langue corse, statut de résident, identité, fiscalité, idée républicaine ont été abordés. Des débats sont lancés qui concernent les Corses mais aussi les continentaux par les questions universelles qu’ils posent. Nous n’avons pas fini d’en parler et c’est pourquoi je reviendrai dans l’île très vite