FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Émissions de CO2 des voitures et vans: Lobbies 1 – Climat 0 ?

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Bruxelles le 10 Juillet 2018 

_ _ _

La commission des Transports du Parlement européen s’est prononcée aujourd’hui sur les futures normes d’émissions de CO2 des voitures et des vans, pour lutter contre le réchauffement climatique. Le bilan ? Une fois de plus, l’environnement passe après les inquiétudes économiques de court-terme, et la majorité conservatrice et libérale de cette commission a tout fait pour étouffer au plus possible les ambitions progressistes de la rapporteure Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy, malgré les engagements européens lors de la COP 21, faisant peu de cas des enjeux de compétitivité industrielle de la prochaine décennie.

Lire la suite

En visite à Berlin

annonce Berlin

Être députée européenne, c’est travailler à Bruxelles ou Strasbourg, se déplacer souvent dans la circonscription du grand Sud-Est mais c’est aussi s’intéresser à ce qui se passe chez nos voisins de toute l’Europe. Et s’il y a un voisin qui compte, c’est bien l’Allemagne, partenaire incontournable, moteur économique et politique de notre union. C’est donc avec un vif intérêt que j’ai répondu à l’invitation de l’ambassade de France à Berlin.

Voici donc quelques éléments du programme de ma visite de la semaine prochaine.

Lire la suite

L’Europe ferroviaire sur de bons rails !

ferroviaire

Communiqué de la délégation socialiste française – Bruxelles – vendredi 19 juin 2015

Mercredi soir, après neuf mois de négociations, un accord global a été trouvé sur les trois textes du pilier technique du 4ème paquet ferroviaire.

Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy, rapporteure pour le groupe Socialistes et Démocrates, se félicite de cet aboutissement : « Après 10 mois de discussions, nous sommes parvenus à un accord global. C’est un grand pas en avant pour un système ferroviaire européen plus intégré et plus efficace. Nous avons réussi à obtenir un accord qui donne de véritables compétences à l’Agence ferroviaire européenne (AFE). Le nouveau système sera opérationnel après une période de transition de trois ans pour permettre à l’AFE de se préparer et de renforcer ses moyens ».

« Concrètement, l’AFE pourra désormais délivrer des certificats de sécurité pour les entreprises ferroviaires et des autorisations pour le matériel roulant. L’AFE assurera aussi le développement du système européen de gestion du trafic afin que les trains puissent circuler dans plusieurs pays ayant des infrastructures différentes, sans devoir changer de système de contrôle, de freinage ou de signalisation. Enfin, l’AFE sera aussi compétente pour harmoniser les quelque 11 000 règles nationales de sécurité ! » ajoute l’eurodéputée.

Ces enjeux liés à la sécurité ferroviaire, à l’amélioration des services transfrontaliers et à la fluidification du trafic ferroviaire impacteront directement la vie quotidienne de millions d’Européens sur le moyen-long terme.

Après le volet technique, il reste le pilier politique. Sur ce point, les eurodéputé-e-s socialistes et radicaux seront particulièrement vigilants pour que l’ouverture des marchés ne soit pas synonyme de dérégulation, d’abaissement des standards sociaux et de réduction de la qualité des obligations de service public.