FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

#Dieselgate : les États-membres épinglés pour leur sortie de route en matière d’émissions polluantes des véhicules

diesel

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Bruxelles le 9 décembre 2016

– – –

Les Socialistes de la Commission d’enquête EMIS se réjouissent de l’annonce du lancement des procédures d’infractions par la Commission européenne contre 7 États-membres, pour ne pas avoir introduit les sanctions suffisantes prévues dans le règlement 715/2007 (République Tchèque, Grèce et Lituanie), et pour ne pas avoir sanctionné les constructeurs automobiles ayant fraudé les mesures d’émissions à l’aide de dispositifs d’invalidation illicites (Allemagne, Luxembourg, Espagne et Royaume-Uni).

Lire la suite

Emissions polluantes : l’Europe a besoin d’air pur !

Le Parlement européen a adopté, aujourd’hui, la composition de la commission d’enquête parlementaire sur le contrôle des émissions polluantes des véhicules routiers. Cette commission d’enquête sur les émissions du secteur automobile est constituée pour une durée d’un an suite au scandale Volkswagen. La droite européenne n’en voulait pas. Les eurodéputés socialistes et radicaux ont été les artisans de la création de cette commission d’enquête. Deux membres français les représenteront : Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy en tant que titulaire, Gilles Pargneaux en tant que suppléant.

Lire la suite

#DieselGate : l’affaire Volkswagen n’est pas finie

affaire Volkswagen

Souvenez-vous, c’était en septembre dernier, on assistait à la révélation fracassante d’un scandale chez Volkswagen, rebaptisé depuis en #DieselGate. C’est au Parlement européen que se joue une partie de cette affaire ces jours-ci.

Lire la suite

Comment éviter la fraude aux émissions polluantes ? En autorisant la pollution, tout simplement !

diesel

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Strasbourg – mercredi 28 octobre 2015

Alors que le Parlement européen vient d’adopter une résolution condamnant sans ambiguïté la fraude aux émissions de polluants par les automobiles, le Conseil a jugé opportun d’augmenter considérablement les seuils maximums autorisés de rejets d’oxydes d’azote (NOx), pourtant reconnus cancérigènes par l’OMS.

Lire la suite