FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Asile en France : dégradation en vue

Dans cette tribune, je reviens sur la très contestable loi asile et immigration, sur les problèmes qu’elle crée et sur ceux qu’elle ne règle pas…

Elle a également été publiée par La Croix le 22 mai,

Lire la suite

17 mai – journée internationale de lutte contre l’homophobie

Il est important de lutter contre ce mal persistant qu’est l’homophobie, et pas seulement le 17 mai, journée internationale de lutte contre l’homophobie, la bisexualité et la transphobie…

Lire la suite

Soros amorce son retrait de Hongrie

Georges Soros, célèbre milliardaire américain d’origine hongroise est depuis plusieurs années la cible privilégiée du gouvernement de Viktor Orban. Accusé de comploter contre la Hongrie, il a vu se développer une législation sur mesure destinée à saper toutes ses activités philantropiques dans ce pays. Les départs annoncés de l’Open Society Fondation et de l’Université d’Europe centrale de Hongrie constituent donc une victoire pour Viktor Orban même si l’affrontement n’est pas encore terminé.

Lire la suite

Un recul sans précédent du droit d’asile

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Bruxelles, le 23 avril 2018 

_ _ _

La loi pour « une immigration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie » a été votée par l’Assemblée nationale le 22 avril 2018. A une très large majorité, de très nombreux députés LREM sont restés fidèles à la philosophie répressive du ministère de l’Intérieur.
Les Socialistes français au Parlement européen saluent le travail du groupe Nouvelle Gauche, dont les députés ont tenté, sans succès, de trouver un équilibre acceptable à une loi au demeurant inutile et inefficace.

Lire la suite

Audition du Défenseur des Droits

Jacques Toubon que l’on a connu Ministre de la de la Justice à la fin des années 90 a été nommé Défenseur des droits en 2014 par le Président de la République. Il a démontré depuis qu’il prenait son rôle très au sérieux.
On se souvient qu’il s’est opposé au projet de modification de la constitution autorisant la déchéance de la nationalité, qu’il a critiqué l’application de l’état d’urgence et dernièrement s’est opposé à la politique migratoire du gouvernement.
Il a en particulier pointé la circulaire gouvernementale du 12 décembre qui prévoit le recours à des «équipes mobiles» dans les centres d’hébergement d’urgence pour en recenser les occupants, et les orienter vers des structures différentes selon qu’ils seraient réfugiés, demandeurs d’asile ou déboutés. Il a été saisi de ces questions par la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS, ex-FNARS) pour lui demander «d’intervenir auprès du gouvernement» pour qu’il revienne sur ses dernières instructions « portant gravement atteinte aux droits fondamentaux » des étrangers.
C’est dans ce contexte que la Commission terrorisme (TERR) du Parlement européen l’a auditionné ce lundi 8 janvier.

La solidarité en matière de migration divise encore et toujours les États membres

Alors que j’avais simplement prévu aujourd’hui de saluer la décision de la Commission européenne de renvoyer la République tchèque, la Hongrie et la Pologne devant la Cour de justice de l’Union européenne pour non-respect des obligations juridiques qui leur incombent en matière de relocalisation, Donald Tusk , président du Conseil européen, a quelque peu douché mon enthousiasme…

Lire la suite