FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Premier anniversaire de la signature par l’UE de la Convention d’Istanbul : les États membres doivent la ratifier sans plus attendre

Communiqué du groupe Socialistes & Démocrates – Strasbourg, le 13 juin 2018

_ _ _

En ce premier anniversaire de l’adhésion de l’UE à la Convention d’Istanbul, le Groupe S&D appelle les États membres à ratifier celle-ci aussi vite que possible, et à accélérer les négociations pour permettre sa ratification par l’UE également. La Convention d’Istanbul est le traité international le plus complet, et le premier instrument légalement contraignant, dans le domaine de la prévention des violences à l’égard des femmes et de la lutte contre ces violences, qu’elles soient physiques, psychologiques ou domestiques.

Lire la suite

Lutte contre les violences faites aux femmes : les États européens ignorent les droits de la moitié de la population européenne

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Strasbourg le 13 juin 2018 

_ _ _

Les députés européens ont célébré le premier anniversaire de la signature par l’Union européenne de la Convention d’Istanbul sur la lutte contre les violences faites aux femmes. Si nous nous étions félicités de cette signature, nous attendons toujours sa ratification afin qu’elle s’applique enfin à toutes les femmes où qu’elles vivent en Europe.

Lire la suite

Courrier au Président Emmanuel Macron sur la convention d’Istanbul

Certains pays comme la Bulgarie refusent toujours de ratifier la convention d’Istanbul en prétextant des arguments fallacieux. La convention d’Istanbul est pourtant un instrument nécessaire de lutte contre toutes formes de violences faites aux femmes européennes. Je vous invite à regarder ma vidéo à ce propos.

C’est pourquoi, j’ai décidé de co-signer la lettre envoyée au Président Emmanuel Macron par ma collègue Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy pour qu’il intervienne auprès de la Présidence Bulgare afin que cette convention soit ratifiée au plus vite.

La lettre est à retrouver ici

 

Face à la caméra – Nolite te bastardes carborundorum*

 

* On trouve cette phrase énigmatique dans le livre de Margaret Atwood et dans la série qui s’en inspire : la Servante écarlate (The Handmaid’s Tale).
Un monde dystopique y est décrit où certaines femmes sont réduites au rôle de servantes reproductrices. Leur devise secrète est cette expression en latin approximatif qui peut être traduite par « Ne laissez pas les salauds vous tyranniser »

Séance plénière

Lire la suite

« Interdisons le sexisme, aucune femme ne mérite d’être un produit de marketing »

Communiqué du groupe Socialistes & Démocrates – Bruxelles, le 6 mars 2017

_ _ _

Pour marquer la Journée internationale des droits des femmes de cette année, les Socialistes & Démocrates au Parlement européen lancent une plateforme européenne de villes en lutte contre la publicité sexiste.

Dans ce cadre, les S&D organisent ce 6 mars une conférence spéciale au Parlement européen, pour décerner un label-récompense aux maires des villes qui ont mis en place des interdictions de publicité sexiste dans les endroits publics comme les métros, les arrêts de bus et les rues.

Lire la suite

Droit à l’avortement : les Irlandais vont voter par référendum

Je me réjouis de l’initiative du premier Ministre Irlandais Leo Varadkar,  qui a décidé de donner aux citoyens la possibilité de s’exprimer sur la libéralisation de l’avortement. Le référendum prévu pour mai 2018 est une étape de plus, je l’espère, vers une ouverture plus large au droit à l’avortement, droit majoritairement soutenu par la population irlandaise, 56 % des personnes interrogées se disent en effet en faveur de l’accès à l’IVG jusqu’à 12 semaines de grossesse et 29 % contre*. En revanche, cette majorité n’existe pas au sein du Parlement.

Lire la suite

Pologne : énième attaque contre le droit à l’avortement

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Bruxelles le 12 janvier 2018

_ _ _

Le Parlement polonais discute actuellement d’une législation visant à restreindre l’accès à l’avortement alors que les règles polonaises font déjà parties des plus restrictives d’Europe. En Pologne aujourd’hui, une femme ne peut avorter que dans trois cas : une malformation du fœtus, un risque pour la vie ou la santé de la mère et une grossesse résultant d’un viol ou d’un inceste. Mais c’était déjà trop. Cette nouvelle proposition rétrograde vise à interdire l’avortement en cas de malformation du fœtus.

Lire la suite

Une surprise : vraiment ?

L’affaire Weinstein a joué le rôle d’un électrochoc mondial et a provoqué une prise de conscience salutaire et – je l’espère – durable.

Elle a permis de libérer la parole des victimes, souvent enfouie douloureusement. Chacun a pu alors constater une nouvelle fois l’ampleur des phénomènes de harcèlement sexuels et d’abus de pouvoir conduisant à des agressions ou des viols.

Lire la suite