FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Bilan de la délégation socialiste française

Voici un retour sur plus de quatre ans du travail parlementaire de la délégation socialiste française au Parlement européen au format pdf (40 pages) – bonne lecture !

Trois années au service de notre Europe : le bilan de la DSF

Trois ans après les élections européennes et la mise en place de la Commission européenne qualifiée de « Commission de la dernière chance » par Jean-Claude Juncker, l’heure est à un premier bilan pour la Délégation socialiste française.

Lire la suite

Perturbateurs endocriniens : une définition coupable

Tribune de la Délégation Socialiste Française du 3 octobre 2017, sur EURACTIV

_ _ _

Contre l’avis du Conseil des ministres européens, aligné sur les lobbies, nous venons d’obtenir une première victoire contre les perturbateurs endocriniens au Parlement européen. En effet la commission ENVI a refusé la définition proposée par la Commission européenne et le Conseil. Le vote définitif aura lieu en session plénière mercredi 4 octobre à Strasbourg. La balle est dans le camp des députés européens.

Lire la suite

Être ambitieux pour l’Europe et les Européens : au-delà des discours, quels engagements financiers ?

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Bruxelles, le 8 septembre 2017

_ _ _

Parce que les Eurodéputés socialistes et radicaux français n’ont eu de cesse de dénoncer les mesures austéritaires imposées par la Troïka et la négation de toute démocratie dans la façon dont la crise grecque a été gérée, nous ne pouvons que saluer le déplacement en Grèce du président de la République française.

Lire la suite

Eurodéputés et assistants parlementaires : les eurodéputés socialistes et radicaux dénoncent l’enfumage du FN

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Bruxelles le 30 mai 2017

– – –

La délégation socialiste française au Parlement européen a pris connaissance, aujourd’hui par voie de presse, d’une liste d’eurodéputés qui seraient visés – si l’information est confirmée – par une enquête ouverte par le parquet de Paris pour « abus de confiance », suite à une lettre de dénonciation mensongère et calomnieuse de Mme Montel, eurodéputée FN. Nous rappelons à cette dernière qu’elle doit 77000 euros au Parlement européen.

Lire la suite

Mi-mandat : une délégation socialiste française en ordre de bataille !

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Bruxelles, le  25 janvier 2017

– – –

En octobre dernier, à l’unanimité et par acclamation, les eurodéputés socialistes et radicaux avaient pré-désigné Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy pour prendre la succession de Pervenche Berès à la tête de la délégation socialiste française. Ces quatre mois ont été l’occasion d’un passage de témoin organisé dans l’intérêt général de la délégation.

Lire la suite

Schengen : alerte enlèvement d’Europe

#Schengen

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Bruxelles – Mardi 26 janvier 2016

Bousculés par les crises, incapables de faire face dans la solidarité, les ministres de l’Intérieur et la Commission européenne se préparent à plonger en coma artificiel l’espace Schengen en généralisant et prolongeant, pendant deux ans, des contrôles aux frontières intérieures de l’Union européenne. Cette mesure peut-elle dissuader les réfugiés de risquer leur vie pour fuir la guerre ? Non ! Certainement pas.

Mais elle peut porter un coup fatal à la construction européenne.

Lire la suite

En passant par la Lorraine

en passant par la Lorraine

Si en fin de semaine dernière, vous m’avez croisée en chasuble fluorescent et casque de chantier, c’est que vous étiez au même moment que moi sur le site de l’usine Tata Steel d’Hayange (ou alors, c’est que vous l’avez vu sur ma page Facebook). Un site qui mérite la visite, faite par notre délégation des socialistes français au Parlement à l’occasion de leur séminaire annuel. Un moment tout à fait étonnant et intéressant.

Cette usine emploie 485 salariés et 20 apprentis. Elle dispose d’un savoir-faire spécifique dans la conception et la fabrication de rails. Elle a ainsi produit les rails pour les métros de Paris, Strasbourg ou même Rio de Janeiro et a fourni jusqu’à 80% des rails de la SNCF. Durant l’été, sa vente a été envisagée par le groupe Tata auprès d’un investisseur américain. Elle fournit un exemple parfait des questions délicates qui se posent pour l’industrie lourde en France puisqu’elle dispose de vrais atouts technologiques mais est constamment soumise à un environnement international instable.

Lire la suite