FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Son vrai visage : témoignage sur le FN au Parlement européen

Au soir de la nette victoire du Front national aux élections européennes de 2014, Marine Le Pen annonçait vouloir détruire l’Europe de l’intérieur. À mi-mandat, quel bilan peut-on dresser de l’influence de ces eurodéputés frontistes au sein d’une institution, le Parlement européen, dont ils contestent la légitimité ? Que révèlent leurs actions de leur vision du monde ? À travers ce témoignage parfaitement documenté, Pervenche Berès analyse en quoi le Front national au Parlement européen utilise les faiblesses de l’Union et agite les peurs, cherchant à détruire l’édifice, alors qu’il faut, dans l’intérêt de la France, le réorienter et le renforcer.

Des infos et des analyses indispensables : à commander ou à télécharger sur le site de la Fondation Jean Jaurés.

L’activité du FN au Parlement à la loupe

Les journalistes de Contexte* sont allés voir de plus près ce qu’il en est de l’activité des députés du FN au Parlement. Ils décrivent dans cette article-enquête des pratiques de production en série de textes pour faire du chiffre, des contradictions entre les discours et les votes et quelques autres incohérences ou comportements erratiques. Le travail de Contexte s’appuie notamment sur un ouvrage de recherche à paraitre la semaine prochaine auquel ont collaboré Pervenche Berès et la Fondation Jean Jaurès.

L’article de Jean-Sébastien Lefebvre pour Contexte est à lire ici (accès libre)

*Contexte est un média expert et indépendant pour les professionnels des affaires publiques

Analyse : le Front National et l’Euro

fondation Jean Jaurès point daencrage

L’extrême droite fait généralement de la sortie de la zone euro un acte simple, anodin, peu coûteux. Au lendemain du référendum sur le Brexit, Marine Le Pen a réaffirmé qu’elle souhaitait à la France le même destin – et, en particulier, une sortie de la zone euro. Des chercheurs se sont penchés sur les conséquences concrètes que pourraient avoir ce projet

C’est l’objet d’une note issue de la collaboration de l’Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès, de la Délégation socialiste française au Parlement européen et du think tank Point d’aencrage.

Je vous en propose la lecture ici