FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Séance plénière

Lire la suite

La solidarité en matière de migration divise encore et toujours les États membres

Alors que j’avais simplement prévu aujourd’hui de saluer la décision de la Commission européenne de renvoyer la République tchèque, la Hongrie et la Pologne devant la Cour de justice de l’Union européenne pour non-respect des obligations juridiques qui leur incombent en matière de relocalisation, Donald Tusk , président du Conseil européen, a quelque peu douché mon enthousiasme…

Lire la suite

Suspense sur le Glyphosate

La bagarre continue sur le glyphosate ! On sait que ce pesticide que l’OMS considère comme probablement cancérigène voit son autorisation expirer le 15 décembre de cette année. Une décision doit être prise quant à son renouvellement mais les états membres, réunis en comité le 9 novembre, ont été dans l’incapacité de le faire.

Lire la suite

Pour les S&D, la réinstallation de réfugiés ne doit pas être conditionnée par une coopération sur le contrôle frontalier

Communiqué du groupe Socialistes & Démocrates – Bruxelles, le 13 octobre 2017

_ _ _

Ce 12 octobre, la commission Libertés civiles, Justice et Affaires intérieures du Parlement européen adoptait un rapport qui propose de nouvelles règles de réinstallation de réfugiés au sein de l’UE. Suite à la pression du Groupe S&D, ce rapport parlementaire demande un renforcement de la protection des personnes vulnérables significativement plus élevé que la proposition originale de la Commission européenne.

Lire la suite

Lettre conjointe de Gianni Pittella et Ska Keller au Conseil européen : « cessez de bloquer la réforme de l’accord de Dublin et ouvrez des canaux légaux pour migrants et réfugiés »

Communiqué du groupe Socialistes & Démocrates – Bruxelles, le 19 juin 2017

– – –

Dans l’attente de la prochaine réunion du Conseil européen, prévu les 22 et 23 juin, les Groupes S&D et Verts/ALE du Parlement européen ont envoyé une lettre ouverte conjointe au président du Conseil européen, Donald Tusk, ainsi qu’aux chefs d’État et de gouvernement de l’UE. Ils leur demandent de s’atteler immédiatement à la réforme de l’accord de Dublin et à l’ouverture de canaux légaux pour les migrants et les réfugiés.

Lire la suite

Grèce : enfin, un vrai soulagement. Mais après ?

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Strasbourg le 16 juin 2017

– – –

En une phrase : cet Eurogroupe aboutit enfin au résultat positif tant attendu, ce qui en soit est une bonne nouvelle.

Les Européens ont reconnu les efforts faits par les Grecs, et ont débloqué la tranche de prêt de 8,5 milliards d’euros dans le cadre du troisième plan d’aide en cours. Cette décision était indispensable pour ne pas replonger dès cet été la Grèce et l’Euro dans la tempête.

Lire la suite

Crise des réfugiés : nous nous félicitons de l’action lancée par la Commission européenne

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Strasbourg le 13 juin 2017

– – –

Les eurodéputés socialistes et radicaux sont satisfaits de l’action lancée par la Commission européenne contre la Pologne, la Hongrie et la République Tchèque en matière d’accueil des réfugiés. Ces Etats membres refusent depuis trop longtemps de prendre leur part dans l’accueil des réfugiés et de respecter les décisions prises en commun. En Europe, la solidarité entre Européens n’est pas négociable, et les engagements pris doivent être tenus.

Lire la suite

Portraits de la génération Erasmus

Erasmus a changé des vies  – depuis « l’Auberge espagnole » on le savait, mais dans cette vidéo, il ne s’agit pas de fiction mais d’histoires vécues : celles d’une étudiante française d’architecture à Athènes et d’un étudiant italien à Budapest.

Face à la caméra : il est question de la Grèce

Crise de la dette grecque: situation sociale explosive, asphyxie budgétaire et risque de défaut de paiement – comment en sortir ?

Demandeurs d’asile : la solidarité comme fil rouge

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Strasbourg le 18 mai 2017

– – –

En 2015, afin de répondre à l’urgence humanitaire à laquelle l’Italie et la Grèce devaient faire face avec un afflux de migrants sans précédent, les États membres ont accepté que 160 000 demandeurs d’asile, qui a de grandes chances d’obtenir le statut de réfugiés, soient déplacés depuis ces deux pays vers d’autres États membres d’ici à septembre 2017, pendant le traitement de leur demande. Cette procédure porte le nom de « relocalisation ».

Lire la suite