FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Face à la caméra – Pour une culture de la transparence


De nouvelles règles au Parlement européen : ces changements ne sont pas des ajustements techniques. Ils ont une dimension politique forte.

Une victoire pour la transparence !

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Bruxelles, le  31 janvier 2019

– – –

Aujourd’hui, à 4 voix près, la gauche européenne a infligé un camouflet à la droite européenne et à son Spitzenkandidat, Manfred Weber, qui est allé jusqu’à dégainer l’arme rarement utilisée du vote à bulletin secret pour ne pas obliger les rapporteurs, rapporteurs fictifs et présidents de commission à rendre publiques leurs rencontres avec des lobbyistes.

Lire la suite

Pour les alchimistes de la droite européenne, changer la transparence en opacité

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Bruxelles, le  31 janvier 2019

– – –

Aujourd’hui la droite européenne sous l’autorité de son spitzenkandidat, Manfred Weber, a demandé que des votes importants de la révision du règlement intérieur du Parlement européen se fassent à bulletin secret. Les eurodéputés socialistes et radicaux dénoncent avec force cette attaque en règle contre la transparence, alors que la défiance envers les élus et les institutions ne cesse de croître, comme en témoigne en France la crise des gilets jaunes.

Lire la suite

Les eurodéputés soutiennent l’introduction d’un mécanisme d’action de groupe à l’échelle de l’Union européenne

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Bruxelles, le 6 décembre 2018

_ _ _

Le scandale du « Dieselgate », et plus récemment celui de « Cambridge Analytica » ont révélé des failles quant à l’application de la protection des consommateurs et l’accès des citoyens européens à la justice. C’est la raison pour laquelle, les eurodéputés socialistes et radicaux se félicitent du vote de la position du Parlement en commission des affaires juridiques (JURI) sur la directive introduisant un mécanisme d’action de groupe à l’échelle de l’Union européenne.

Lire la suite

Interview sur France Culture

Dans l’émission Grand Reportage sur France Culture, les journalistes Aurélie Kieffer et Catherine Petillon se penchent sur la question du lobbying en France et à Bruxelles. Des chercheurs, des représentants d’ONG et des élus sont notamment interrogés. Pour ma part, j’interviens en tant que vice-présidente du Parlement européen, responsable du registre de transparence.

 

 

PlenPE – les points clefs de la plénière de septembre

Séance de rentrée spectaculaire pour le Parlement européen qui avait plusieurs « gros sujets » à son ordre du jour. Traditionnellement, il y avait bien sûr le toujours attendu discours sur l’état de l’Union, auquel s’ajoutaient le débat en présence de Viktor Orban, suivi le lendemain du vote sur la mise en œuvre de sanctions contre l’État hongrois pour manquement à l’état de droit et enfin le vote sur la directive sur le droit d’auteur. Il faut aussi mentionner la visite très intéressante d’Alexis Tsipras dans le cadre des débats sur le futur de l’Europe et quelques autres sujets dont voici une synthèse.

Lire la suite

Interrogée par la Croix

J’étais interrogée par Jean-Baptiste François du journal la Croix sur l’intense bataille de lobbying à l’occasion de la directive sur le Droit d’auteur.

A lire sur le site de la Croix

Droit d’auteur : l’Europe défend la démocratie face aux GAFA

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Bruxelles le 12 septembre 2018 

_ _ _

Aujourd’hui, le Parlement européen a adopté sa position sur la directive droit d’auteur. Malgré un lobbying sans précédent des GAFA, une majorité d’eurodéputés a fait le choix de défendre les artistes, les créateurs et les journalistes, ce dont les eurodéputés socialistes et radicaux se félicitent.

Lire la suite

#Barroso, l’homme sans morale

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Bruxelles le 20 février 2018

_ _ _

Au début de l’été 2016 éclatait l’affaire Barroso. Ce dernier avait pris la décision de vendre ses services à Goldman Sachs.
De lui nous connaissions son bilan : ses dix années passées à la tête de la Commission européenne ont laissé l’Europe exsangue, frappée par le chômage de masse. Nous savions aussi qu’il faisait systématiquement passer sa carrière personnelle, son propre intérêt, avant tout le reste.

Lire la suite