FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Glyphosate : 18 coupables et une irresponsable !

Communiqué de Eric Andrieu et Marc Tarabella du groupe Socialistes et Démocrates – Bruxelles, le 22 novembre 2017

_ _ _

Les eurodéputés Eric Andrieu et Marc Tarabella accusent les États membres de ne pas avoir appliqué le principe de précaution en renouvelant pour 5 ans une substance potentiellement cancérigène pour 500 millions de personnes.

Lire la suite

Suspense sur le Glyphosate

La bagarre continue sur le glyphosate ! On sait que ce pesticide que l’OMS considère comme probablement cancérigène voit son autorisation expirer le 15 décembre de cette année. Une décision doit être prise quant à son renouvellement mais les états membres, réunis en comité le 9 novembre, ont été dans l’incapacité de le faire.

Lire la suite

#PlenPE : les thèmes clefs de la plénière d’octobre II

A l’occasion de cette seconde session plénière d’octobre, nous avons débattu de sujets qui sont au cœur de l’actualité comme la révision de la directive détachement des travailleurs, la question du renouvellement de l’autorisation du glyphosate ou la lutte contre le harcèlement sexuel.

Par ailleurs, ma collègue Virginie Rozière a présenté un rapport qui fera date en faveur d’une protection européenne des lanceurs d’alerte.’Dautres sujets méritent l’attention comme le rapport sur la protection de la vie privée et communications électroniques ou eprivacy, le budget 2018, le revenu minimum européen, l’intégration des Rroms ou encore l’attribution du prix Sakharov.

Lire la suite

Perturbateurs endocriniens : une définition coupable

Tribune de la Délégation Socialiste Française du 3 octobre 2017, sur EURACTIV

_ _ _

Contre l’avis du Conseil des ministres européens, aligné sur les lobbies, nous venons d’obtenir une première victoire contre les perturbateurs endocriniens au Parlement européen. En effet la commission ENVI a refusé la définition proposée par la Commission européenne et le Conseil. Le vote définitif aura lieu en session plénière mercredi 4 octobre à Strasbourg. La balle est dans le camp des députés européens.

Lire la suite

Glyphosate : Putain… 10 ans !

Communiqué d’Eric Andrieu et Marc Tarabella – Bruxelles, le 17 mai 2017

– – –

Alors que la Commission européenne s’apprête à renouveler l’autorisation du glyphosate pour 10 années supplémentaires, les eurodéputés Marc Tarabella et Eric Andrieu ont reçu hier le soutien unanime des sociaux-démocrates européens.

Lire la suite

L’agriculture européenne mise en péril par le TTIP ?

TTIP agriculture

Il n’y a plus besoin, aujourd’hui, de présenter le TTIP. En revanche ses conséquences néfastes potentielles restent à découvrir. Dans un contexte où les négociations ont lieu dans la plus grande opacité et où les documents accessibles et les études sont si peu nombreux, tous les fantasmes sont permis. Marc Tarabella, député belge S&D, a toutefois eu accès à un rapport d’évaluation des gains de projets du TTIP produit par le ministère de l’agriculture américain. Sa conclusion est formelle : pour ce qui regarde l’agriculture, le TTIP désavantagerait l’Europe. Le TTIP serait une mauvaise affaire non seulement pour les agriculteurs européens mais aussi pour les citoyens et consommateurs européens.

Lire la suite

Pour le FN : femmes au foyer, enfants bien gardés !

#LeVraiVisageduFN  2

Communiqué de presse de la délégation socialiste française au Parlement européen – Bruxelles – mercredi 25 mars 2015

Deux interventions d’eurodéputés du Front national en disent long sur leur vision de la place de la femme dans la société. Encore une fois, c’est la démonstration de ce qu’est le « discours social » de la formation d’extrême droite. Ces propos doivent être connus.

Mardi 24 mars, en commission de l’Emploi et des affaires sociales, M. Dominique Martin, eurodéputé FN, a déclaré lors d’un débat sur l’égalité au travail entre les hommes et les femmes qu’il fallait renvoyer les femmes – « qui viennent de Vénus » – à la maison : « ça aurait l’avantage de libérer des emplois, ça aurait l’avantage de donner une meilleure éducation à nos enfants, ça aurait l’avantage de sécuriser nos rues, parce que les enfants ne traineraient pas dans les rues et ne seraient pas soumis à la drogue ».

Plutôt que de s’attaquer au véritable problème qu’est le travail précaire qu’il soit féminin ou masculin, M. Dominique Martin renvoie les femmes à la maison.

Déjà lundi 9 mars en plénière, M. Chauprade, autre eurodéputé FN, avait déclaré, à propos du rapport porté par notre collègue, le député socialiste belge Marc Tarabella : « Ce rapport est un éloge de la culture de mort par le soutien explicite qu’il apporte à l’avortement, véritable arme de destruction massive contre la démographie européenne ».

Les dérapages des élu-e-s du Front national au Parlement européen sont récurrents sur le droit des femmes, ceux des LGTBI, des minorités ou des étrangers, l’utilisation de la torture, la liberté de la presse. Cela doit se savoir. Le hashtag #LeVraiVisageduFN sera là pour ça.

40 femmes de Vénissieux et Villeurbanne au Parlement

IMG_3790

Mardi 29 juin, j’ai eu la chance de rencontrer une quarantaine de femmes habitantes des quartiers de Saint-Jean – Villeurbanne et des Minguettes – Vénissieux au Parlement européen de Bruxelles. Ce groupe de femmes dynamiques a parcouru ce long chemin pour faire connaître au public belge une création parlée et chantée intitulée Ne pas pleurer, ne pas me taire, un concert-lecture sur le thème des combats intimes et politiques des femmes, mené par le Théâtre du Grabuge de Lyon en coproduction avec le CCO de Villeurbanne.

Depuis novembre 2009 ces femmes ont travaillé à la création de ce spectacle, qui a abouti le 27 mars 2010 lors du festival Théat’Réalités au CCO de Villeurbanne.
Ensemble, elles ont voulu continuer l’aventure sur le chemin des droits des femmes. Le projet ayant tellement bien fonctionné humainement et artistiquement, l’implication de ces 40 femmes ayant été si fort, c’était l’occasion pour elles de présenter ce spectacle à la Maison de la Culture et de la Cohésion sociale de Molenbeek mais aussi de rencontrer des députés européens au Parlement européen autour de ces questions.

Ainsi, lors de cette rencontre, j’ai décrit le rôle du Parlement européen sur ces questions en leur faisant part du travail effectué au sein de la Commission Droits des femmes et l’égalité des genres, dont je suis membre suppléante. Les questions ont été nombreuses et je n’ai malheureusement pas pu répondre à toutes, mais celles-ci ont démontré la véritable implication de ces femmes pour faire valoir leurs droits. Sensible à leurs questions, je suis d’autant plus déterminée à faire avancer les dossiers traitant de l’égalité hommes-femmes.

Elles ont poursuivi avec la visite de l’hémicycle, en bonne compagnie, puisque mon très enthousiaste collègue Marc Tarabella, député européen socialiste belge, membre lui aussi, de la Commission FEMM, est venu les saluer. Il a, entre autres, expliqué le difficile chemin parcouru pour faire adopter, en février dernier, son rapport sur l’égalité entre les hommes et les femmes au sein de l’Union européenne

Enfin, une brochure intitulée « L’Europe pour les femmes » provenant de la Direction Générale de la Communication de la Commission européenne leur a été remise à chacune à la fin de la visite. Ce séjour à Bruxelles leur a aussi permis de rencontrer des représentants de la Délégation de la Région Rhône-Alpes, une personne de l’Unité « Soutien Financier – Droits fondamentaux et citoyenneté » de la Direction générale justice, liberté et sécurité de la Commission européenne et une personne du Lobby européen des femmes sur l’état des lieux de la politique égalité hommes-femmes au niveau européen et présentation du réseau européen des femmes migrantes. Voilà un séjour bien rempli !

A propos de l’égalité femme-homme

Sylvie Guillaume est intervenue hier soir, lundi 8 février, dans le cadre du rapport sur l’Egalité entre les femmes et les hommes, défendu par son collègue socialiste belge Marc Tarabella.

L’un des enjeux autour de ce rapport, qui analyse la situation de l’égalité des droits dans l’Union, tourne autour des droits sexuels et reproductifs. Aucun texte européen n’a fait mention du droit à l’avortement depuis 2002, du fait de la frilosité, c’est le moins que l’on puisse dire, d’une part de la droite européenne.

Sylvie Guillaume est donc revenue sur ce point dans son intervention, rappelant que l’égalité ne sera jamais réelle tant que les femmes ne pourront pas librement et effectivement disposer de leur corps.