FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

D’Internet aux urnes: les jeunes doivent s’engager pour la démocratie

Voici la tribune que j’ai signée avec mon collègue Ramón Luis Valcárcel du PPE à propos du rôle de la jeunesse et de European Youth Event. 

Lire la suite

Sommet Union africaine-Union européenne, où est passé le développement ?

Le Sommet entre l’Union Africaine et l’Union Européenne s’est tenu les 29 et 30 novembre à Abidjan en Côte d’Ivoire et devait avoir pour thèmes centraux la jeunesse, le développement, les investissements et la sécurité.

Lire la suite

ECPAT lance une vidéo de sensibilisation aux enfants victimes de traite

La question des mineurs non accompagnés est un point particulièrement sensible au cœur des questions de migration et j’y prête grande attention.

J’ai eu récemment l’opportunité d’échanger sur le sujet avec Eleonore Chiossone  et Ariane Couvreur, représentantes de l’ONG ECPAT France et Belgique (End Child Prostitution, Child Pornography and Trafficking of Children for sexual purposes).

Lire la suite

Le G7 était décevant et a honteusement négligé l’Afrique, estime Pittella

Communiqué du groupe Socialistes & Démocrates – Bruxelles, le 29 mai 2017

– – –

Le président du Groupe S&D Gianni Pittella et la viceprésidente de l’Assemblée parlementaire conjointe ACP-UE Cecile Kyenge se sont rendus en mission au Nigeria. Ils y ont rencontré les autorités du pays, des représentants d’ONG locales et internationales ainsi que des organisations de la société civile. Ils ont également visité le camp de Yola, dans le nord-est du Nigeria. Ce camp abrite plus de deux mille personnes déplacées de l’intérieur à cause de l’insurrection de Boko Haram.

Dans la foulée de cette visite, le Groupe S&D a appelé à renouveler le partenariat UE-Afrique. Il faut doper le développement par l’investissement, la démocratie, la bonne gouvernance et l’instruction. Dans cette optique, le Groupe est déçu par le fait que le G7 de la semaine passée n’ait pas abordé les questions africaines.

Lire la suite

Séance Plénière

 

Lire la suite

Séance plénière

plenpe1

Le Parlement se réunit en session plénière entre le 6 et le 9 juin. De nombreux documents sont mis en ligne permettant d’en comprendre les débats. Voici une synthèse réalisée par ses services que vous pouvez également  la télécharger au format PDF. Vous pouvez aussi suivre ses débats en direct en cliquant sur ce lien.

Lire la suite

Les visas humanitaires peuvent être d’un grand secours pour résoudre la crise des réfugiés, affirment les S&D

visa

Communiqué du groupe S&D – 16 mars 2016

Les membres de la commission Libertés civiles, Justice et Affaires intérieures du Parlement européen ont soutenu les demandes du Groupe S&D au sujet de la création de visas humanitaires pour contribuer à résoudre la crise des réfugiés. Cette commission a également soutenu un rapport transpartisan, qui détaille la position du PE sur tous les aspects de la migration.

Lire la suite

Intervention en plénière sur les migrations : « Sommes-nous capables de dépasser nos égoïsmes nationaux ? »


 

Monsieur le Président,

Notre débat s’est focalisé, c’est bien normal, sur la situation grecque et la zone euro. Plus exactement, nous avons échangé, nous nous sommes affrontés sur les deux seules questions qui comptent. Quelle direction voulons-nous donner à l’Union européenne? Que faisons-nous ensemble et comment le faisons-nous?
Je serai peut-être la seule à le faire, mais je souhaiterais revenir sur les conclusions du Conseil de juin sur la question migratoire. Vous verrez qu’elles génèrent le même type d’interrogations – et cela concerne aussi la Grèce. Face à une situation de crise aussi aiguë, qui concerne des centaines de milliers de personnes, sommes-nous capables de faire une analyse commune? Sommes-nous capables de dépasser nos égoïsmes nationaux et sommes-nous capables de proposer des solutions? Et surtout, quelle volonté politique commune et solidaire y mettons-nous?
Tous les États membres s’engagent à s’accorder, pour fin juillet, sur une répartition de demandeurs d’asiles et de réfugiés. Même si les principes semblent acquis, c’est un jeu de dupes qui se joue, puisque les modalités sont dans le flou. Pas de caractère obligatoire du mécanisme de répartition, pas de critères de répartition définis par la Commission. Le Conseil veut expérimenter un nouveau concept, celui de la générosité à géométrie variable. À la fin de l’addition, je ne suis pas sûre que ce compte, et c’est un peu sordide, sera bon. Par cet engagement, le Conseil fait peut-être un grand pas, mais notre Europe n’en fait qu’un tout petit, car elle revient aux égoïsmes nationaux, et nous savons que cette attitude n’est pas responsable.

Retour en Corse

La Corse est dans ma circonscription de députée et… dans mon cœur. Pour moi, toutes les occasions d’y revenir sont à saisir et cette fois-ci c’était un débat organisé par le bureau du Parlement européen à Marseille. Voici donc un bref compte-rendu de ce séjour d’un peu plus de 24 heures au cours duquel j’ai été tout à la fois charmée, étonnée et intéressée.

Visite du local de rétention administrative de l’aéroport d’Ajaccio

centre-retention
C’est la première étape de ce circuit et je suis toujours soucieuse de visiter ce type d’équipement quand j’en ai l’occasion. C’est là que sont retenus les étrangers interpellés en situation irrégulière. A la différence des centres de rétention (CRA) comme ceux de Marseille, Nice ou Lyon que j’ai visités les années précédentes, il s’agit d’un équipement de petite capacité (6 places) pour de courts séjours de 48 heures maximum.
A mon passage, le local (LRA) n’a pas d’occupant – on parle des « retenus », car bien sûr, même en situation de séjour irrégulière, les migrants ne sont pas des délinquants et ne doivent pas être traités comme tels. Dans mon dialogue avec le Directeur de la police de l’air et des frontières, la Commandante du Poste de police et le responsable du LRA, j’insiste sur l’importance des conditions d’accueil et l’humanité dont nous devons collectivement faire preuve. Ce discours trouve un écho favorable auprès de mes interlocuteurs, même s’ils ne peuvent leur offrir mieux que deux cellules exiguës et sans fenêtre.

 
#FabLab, nous voilà

fablab
Dans ce séjour éclectique, l’étape suivante a été la visite du tout nouveau FabLab d’Ajaccio. Je dois avouer n’avoir qu’une idée très vague de ce que pouvait être un FabLab et avoir eu besoin du dossier de presse puis des explications enthousiastes des animatrices pour mieux le comprendre. Il s’agit d’un atelier de Fabrication numérique. Diminutif de Fabrication Laboratory, le concept est né au MIT (Massachusetts Institute of Technology) en 2001 pour mutualiser en un même lieu un ensemble de ressources permettant de concevoir, produire et diffuser des connaissances, des savoir-faire, des projets et des objets. A ce jour on compte 472 FabLabs répartis dans 71 pays. Concrètement, que trouve-t-on dans un Fab Lab ? Surtout des ordinateurs, des machines à commande numérique (imprimantes 3D, découpe laser, découpeuse vinyle, brodeuse numérique, etc…) et aussi un drôle de robot ( !). C’est enfin un lieu d’échange de compétences et d’apprentissage où peuvent coopérer une équipe de fabmanagers et une communauté d’utilisateurs.

Débat sur le TTIP

ttip-debat
Le bureau d’information du Parlement européen à Marseille, en partenariat avec la Maison de l’Europe en Corse ont proposé cette occasion de débattre avec des députés européens et la Commission européenne sur l’accord entre l’Union européenne et les États-Unis en cours de négociation. Marie-Christine Vergiat, du Groupe confédéral de la Gauche Unitaire Européenne / Gauche Verte Nordique et Cyril Robin-Champigneul, Chef de la Représentation régionale de la Commission européenne à Marseille étaient mes interlocuteurs et parfois mes contradicteurs. Entre une adhésion assez enthousiaste du représentant de la Commission et un rejet quasi viscéral de Marie-Christine Vergiat, j’ai cherché à présenter une vision qui reflète la grande exigence de mon groupe, sa vigilance mais aussi sa volonté qu’un débat sur le fond ait lieu. Nos lignes rouges et notamment notre hostilité à l’ISDS sont connues ; je les ai exprimées.
Dans l’assistance attentive, beaucoup de questions et de points de vue, très généralement hostiles au projet de traité.

 
Déplacement à Petreto-Bicchisano siège de la Communauté de communes du Taravo

Dans le cadre de la politique agricole commune, cette communauté de communes est engagée dans un programme européen LEADER destiné à financer des projets pilotes à destination des zones rurales. C’est l’une des occasions que nous avons eu de discuter avec des responsables politiques et des citoyens. La question des fonds européens fait partie des sujets incontournables même si plusieurs de nos interlocuteurs ont soin de préciser qu’ils refusent que l’Europe se réduise à une manne financière.

Et bien sûr

rencontresD’autres moments, conviviaux auprès de militants, informels auprès d’habitants, ont ponctué ce voyage. Des sujets passionnants et parfois brulants, place de la langue corse, statut de résident, identité, fiscalité, idée républicaine ont été abordés. Des débats sont lancés qui concernent les Corses mais aussi les continentaux par les questions universelles qu’ils posent. Nous n’avons pas fini d’en parler et c’est pourquoi je reviendrai dans l’île très vite