FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Débats sur les politiques migratoires pour Ici l’Europe sur France 24

Retrouvez l’émission, animée par Caroline de Camaret, « Ici l’Europe » sur le thème des politiques migratoires à laquelle j’ai participé en présence de deux autres députés européens, la roumaine Renate Weber de l’Alliance des démocrates et libéraux et un élu italien de la Ligue du Nord.

J’étais invitée du Journal de 13H sur France Inter

F-Inter-tourBlanc

J’étais invitée aujourd’hui à intervenir en direct sur France Inter au journal de 13H au moment ou la Commission s’apprêtait à faire une série de propositions sur la politique européenne de migration. Dans le lecteur ci-dessous, le sujet est lancé par Quentin Dickinson à la 5ème minute et je suis interviewée par Claire Servajean entre la 7ème et la 14ème.

Mon interview de Cécile Kyengé

Screenshot_Kyenge

Cécile Kyenge est ma collègue italienne du groupe socialiste et démocrate. Je l’interroge à propos des débats du Parlement européen sur la politique migratoire.

 

« Situation en Méditerranée et nécessité d’une approche globale de l’UE de la question des migrations »

Voici mon intervention au cours du débat du  mardi 25 novembre après-midi portant sur la situation en Méditerranée et la nécessité d’une approche globale de l’UE de la question des migrations

– – –

Les dépêches qui touchent aux questions migratoires nous interpellent. Entre les appels à la solidarité, à la fermeté et à la révision à tout-va des règles européennes, on trouve autant d’informations que de désinformation.

Une chose est sûre pourtant, l’Union peine à adopter une politique migratoire globale, à long-terme, stratégique et lisible. Ce n’est pas anormal quand la vision est trop souvent morcelée, à tiroirs et à court terme.

Alors, puisqu’une nouvelle ère s’ouvre pour nos institutions, nous devons obtenir un changement de paradigme dans les politiques migratoires.

Moi je crois que le Parlement doit être engagé et proactif ; il doit proposer une autre politique migratoire pour l’Europe, favorisant tout à la fois :

– une meilleure circulation des personnes, des compétences et des fonds ;

– des voies légales de migration -existantes ou à promouvoir- ;

– un accès effectif aux procédures d’asile et le développement d’alternatives pour les personnes en quête de protection internationale ;

– ou encore un partenariat renouvelé avec les pays tiers.

L’actualité nous démontre encore une fois à quel point c’est l’urgence qui prime ! S’il est bien évidemment indispensable de répondre aux situations d’urgence, il est tout aussi fondamental de parler du long terme.