FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Intervention enregistrée en vue du Congrès des maires de 2016

Un point sur les politiques migratoires européennes à destination des élus des collectivités territoriales…

#PlenPe : les thèmes clefs de la Plénière de mai

#PlenPE

Les accords de Schengen, de Dublin ou la Grèce constituent les principaux titres de cette session plénière. A ces sujets médiatisés, s’ajoutent d’autres qui ont aussi toute leur importance, même s’ils sont moins visibles.

Voici donc une synthèse de la semaine.

Lire la suite

Réfugiés : plus que jamais, la solidarité

Réfugiés - plus que jamais la solidarité

Communiqué de la DSF – 19 mars 2016

Les eurodéputés socialistes et radicaux ont déjà eu l’occasion de dénoncer le marchandage entre les 28 Etats membres et la Turquie (relire notre communiqué du 8 mars, « Un Sommet UE-Turquie : pour 3 milliards de plus » ).

Lors du sommet européen d’hier, les dirigeants européens ont en partie corrigé le tir en réaffirmant certaines conditions que la Turquie devra respecter.

Lire la suite

Sommet UE – Turquie sur les migrants : vers un accord donnant-donnant ?

France 24

Je suis l’invitée de Vanessa URGGRAF sur France 24 avec Anne-Marie LE GLOANNEC, Directrice de recherche à Sciences Po, Ali ONANER, Ministre-conseiller à l’ambassade de Turquie en France et Geneviève GARRIGOS, Présidente d’Amnesty International France pour parler du Sommet UE-Turquie

La montée des frontières nationales et la chute d’un symbole

europeanmigrationlaw

Tribune publiée dans la rubrique POINT(S) DE VUE(S) N° 1 – Mars 2016 sur le site EuropeanMigrationLaw.eu par Yves Pascouau et Sylvie Guillaume

Depuis l’année passée, plusieurs États membres de l’Union européenne (UE) ont rétabli les contrôles aux frontières intérieures en raison de la « crise des réfugiés » ou, depuis peu, de la fermeture d’une partie de la « jungle » de Calais. Si ces décisions doivent respecter le droit de l’UE, elles ont contribué à la disparition d’un symbole.

Lire la suite

Transformer la Grèce en camp de réfugiés n’est pas une option

Grèce CP réfugiés

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Bruxelles – 3 mars 2016

Ce que nous redoutions depuis plusieurs mois est arrivé : plutôt que d’aider la Grèce à faire face à l’arrivée des réfugiés en organisant une répartition équitable de ces derniers dans l’ensemble de l’Europe, les États membres ont préféré reconstruire des frontières à l’intérieur de l’Union et, pour se donner bonne conscience, lui attribuer 700 millions d’euros d’aide humanitaire. Certes, il était indispensable de débloquer des moyens financiers afin de soutenir les Grecs, dont le pays, par sa géographie et le nombre de ses îles, se trouve en première ligne pour affronter un défi qui concerne l’Europe tout entière.

Mais, pour nous, transformer la Grèce en gigantesque camp de réfugiés ne saurait être une option. Nous ne pouvons pas laisser ce pays, déjà économiquement exsangue, faire face seul à cette crise humanitaire.

Ce soutien financier ne saurait dispenser l’Union et ses États membres d’afficher une véritable solidarité et de remplir leur rôle et leurs engagements internationaux en matière de droit d’asile.