FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Le Parlement se prononce contre les accords avec Philip Morris

lobby tabac

 

Le sujet est récurrent : la Commission européenne entretient des relations troubles avec les grands fabricants de tabac. Tout le monde a en tête les histoires de lobbying effréné, de financements opaques, de rencontres secrètes et même des soupçons de complot. Pourtant il y a bien un aspect de cette politique que la Commission revendique c’est celui des accords anti-trafic signés avec les fabricants. Mardi 8 mars, le Parlement européen avait justement à se prononcer sur la poursuite de l’accord avec Philip Morris. C’est ce à quoi je me suis refusé avec les membres de la délégation socialiste française.

Lire la suite

Intervention sur la traite d’êtres humains en Méditerranée : « un business macabre »

CC Harald Kobler

Les récents cas de traite d’êtres humains en Méditerranée ont donné une nouvelle fois l’occasion d’un débat en séance plénière du Parlement. Voici mon intervention du 13 janvier.

Certains pourraient s’exclamer « Encore un débat sur les migrations au Parlement européen ! ». En effet depuis peu, pas une plénière ne se déroule sans que parmi les débats, le sujet migratoire ne soit abordé. Ce sont les nouvelles méthodes des passeurs qui ont, pour l’essentiel, motivé la tenue du débat d’aujourd’hui : des cargos d’occasion, au départ de ports turcs ou égyptiens, puis abandonnés en chemin, qui sont capables de transporter des groupes encore plus importants de migrants. Ce « business » macabre ne connait pas la crise, bien au contraire, avec des réseaux de passeurs toujours plus puissants et sophistiqués, qui, au passage, empochent des millions d’euros.

Si les modalités, sont nouvelles, les causes, elles, ne le sont pas. Les conflits en Syrie, en Irak, l’instabilité en Afghanistan ont des conséquences effroyables, forçant des dizaines de milliers de personnes à emprunter des routes toujours plus coûteuses et périlleuses.

Si les modalités, sont nouvelles, les solutions, elles, ne le sont pas non plus. Comme d’autres collègues, je n’ai eu de cesse de rappeler au cours des derniers débats organisés la nécessité d’une approche globale des migrations et notamment la promotion de voies légales. Du point de vue l’asile, il existe déjà plusieurs mécanismes pour admettre des réfugiés sans qu’ils soient obligés de risquer leur vie. Qu’on parle de réinstallation, d’admissions temporaires humanitaires, d’une politique des visas plus souples ou bien encore de regroupement familial, des solutions existent et d’autres peuvent également être envisagées. Or le compteur tourne…

Deux questions pour conclure :
– Qu’envisage la Commission européenne, concrètement, en matière de voies légales dans son approche globale en matière de migrations ?
– Comment les États membres entendent-ils renforcer leur collaboration en matière d’interception, de sauvetage en mer et d’accueil des migrants ?
Merci