FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Le grand n’importe quoi du FN au Parlement européen

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Bruxelles, le 18 février 2017

– – –

Une plénière de plus s’est achevée au Parlement européen. Une plénière importante, avec beaucoup de votes clés.
Jugeons un peu : le CETA, l’accord commercial entre l’Union européenne et le Canada ; le renforcement des frontières de Schengen pour lutter contre le terrorisme ; un budget pour la zone euro afin d’améliorer la qualité de vie des Européens ; un rapport d’avenir pour prendre en compte les conséquences de la robotisation et des algorithmes sur nos sociétés ; une réforme du marché carbone pour faire rimer environnement, industrie, emploi et juste échange.
Sur tous ces sujets, le FN a montré son vrai visage, celui qui mélange mensonges, incompétences, intox et discours complotiste.

Lire la suite

Comprendre l’électorat du FN

Nonna Mayer

La nouvelle poussée du FN à l’occasion de cette élection départementale m’interroge comme elle interroge beaucoup de citoyens. Nonna Mayer, directrice de recherche émérite au CNRS et spécialiste du Front national, interviewée par Marine Turchi, journaliste à Mediapart, est d’une aide précieuse pour trouver des réponses. Son propos impressionne par sa clarté et donne à réfléchir.

Cette chercheuse a commencé ses travaux en 1984, date des premiers succès électoraux du FN. Elle a conduit de nombreuses enquêtes sur les électeurs du FN depuis 30 ans et en a retiré quelques grandes caractéristiques.

Tout d’abord, c’est un électorat qui se distingue statistiquement par son faible niveau de diplôme. Quand le FN prétend parler au nom des « petites gens » cela renvoie à une réalité sociologique. Jusqu’en 2012, cet électorat se caractérisait par la sous-représentation des femmes mais c’est en train de changer. Surtout, le point clef de la motivation de ces électeurs est invariablement la question des étrangers. 95% répondent positivement à une affirmation du type « pensez-vous qu’il y a trop d’immigrés ? » et à cette même question 0 % répondent « pas du tout d’accord ».

D’autres considérations permettent de dresser un portrait de ces électeurs et précisent quelques aspects comme la place des jeunes, le tabou de dire son vote, le rapport des précaires à la politique etc.

Bref, ces 25 minutes d’interview méritent toute notre attention.


Nonna Mayer sur l’électorat FN by Mediapart

La DSF en séminaire à Carcassonne mobilisée pour répondre aux défis de l’Europe

Débat à la Fédération du PS de l'Aude le 16 octobre 2014 - © José Lavezzi - DSF

Débat à la Fédération du PS de l’Aude le 16 octobre 2014 – © José Lavezzi – DSF

Un séminaire de la Délégation Socialiste Française particulièrement chargé et forcément passionnant à Carcassonne (Aude). Durant ces deux jours (jeudi 16 et vendredi 17 octobre), nous avons échangé et débattu autour des défis économiques et politiques pour la France et l’Europe.

Tout d’abord sur la question centrale de la réorientation des politiques économiques européennes, le Président de l’Observatoire Français  des Conjonctures Économiques, est venu nous rappeler – statistiques à l’appui – l’impasse des politiques économiques européennes. Alors que l’économie stagne voire décroît dans certains pays et que la déflation menace, il est impératif de relancer l’investissement et la demande pour donner des débouchés durables aux entreprises. C’est tout l’objectif du Plan d’investissement Juncker pour lequel les socialistes défendent une vision ambitieuse (lire ici).

Avec une demande forte, la SCOP   « Fabrique du Sud » que nous avons visitée pourra pérenniser son développement économique. Abandonnés par leurs actionnaires, 19 des 150 salariés de l’ancien site de producteur de glace Pilpa ont décidé de reprendre l’activité via une coopérative et avec le soutien des collectivités territoriales. Ce projet ambitieux de produire des glaces artisanales avec des produits de qualité nécessite d’avoir des consommateurs et des débouchés durables. Une rencontre avec ces créateurs des glaces « La Belle Aude » enthousiasmante et pleine d’optimisme.

Avant cela, nous étions sur le site de une exploitation viti-vinicole de Saint-Frichoux. Au cœur de ce déjeuner débat avec des produits du terroir labellisés « Pays Cathare », nous avons échangé avec les producteurs de vins sur les enjeux en matière d’appellations ou encore d’ouverture vers de nouveaux marchés ; je l’avais déjà évoqué ici.

Enfin, un dernier thème abordé durant ce séminaire, c’est la question du poids électoral du FN aujourd’hui et de notre positionnement pour répondre aux problèmes que cela pose. Devant les nombreux militants réunis à la fédération socialiste de l’Aude, Joël Gombin, chercheur en sociologie électorale, a brillamment exposé les évolutions complexes du vote FN en France. Au terme de ce débat animé par Jean Brunel, premier secrétaire fédéral, j’ai conclu en rappelant le risque que les eurodéputés FN travaillent pour faire avancer leurs idées au Parlement via des amendements et des rapports. Face à ce risque, nous devons armer notre discours pour les contrer efficacement et les mettre face à leurs votes et à leur bilan.

Ce séminaire a donc été une excellente opportunité d’enrichir nos réflexions au contact des acteurs du territoires carcassonnais. Je reviens de ce séminaire plus déterminée que jamais à réorienter l’Europe et agir pour redonner aux citoyens, aux entreprises, aux agriculteurs et à tous les acteurs du développement, des perspectives meilleures pour l’avenir.