FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Nos félicitations au Ronaldo de l’Ecofin !

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Bruxelles, le 4 décembre 2017

_ _ _

La délégation socialiste française au Parlement européen adresse ses plus sincères félicitations à Mario Centeno pour sa nomination à la tête de l’Eurogroupe. Dans une Europe à droite, c’est un rayon de soleil pour mettre fin comme nous le souhaitons aux politiques austéritaires.


Candidat de la famille socialiste européenne, l’élection à la tête de l’Eurogroupe du ministre socialiste qui sous l’autorité d’Antonio Costa aura démontré que l’on peut sortir d’un programme de la troïka sans se renier est une bonne nouvelle. Elle va légitimement accroitre la fierté de nos amis portugais dont l’opinion publique avait placé la sortie de la procédure de déficit excessif au même rang que la victoire à l’Eurovision et le titre de champions d’Europe.
Sa compétence, son expérience et son objectif de parvenir à une zone euro plus intégrée font qu’il était le candidat parfait.
Le Ronaldo de l’Ecofin aura fort à faire dès maintenant, car pour que l’Euro – et avec l’Union européenne – réussisse, les chantiers sont nombreux.
Selon les informations qui circulent sous le manteau, les propositions de la Commission européenne pour l’avenir de la zone Euro sont plus dures que celles des conservateurs allemands. C’est dire qu’elles sont dangereuses, même si d’ici mercredi elles peuvent encore changer !
Les membres de la délégation socialiste française seront là pour soutenir Mario Centeno et bâtir une zone euro plus solidaire et plus démocratique. Cela passe par une implication réelle du Parlement européen et par un budget de la zone euro capable de mener des politiques contra cycliques, sans être conditionné à des réformes structurelles ultra-libérales. L’expérience montre que la règle d’or – et avec une gouvernance économique qui serait basée sur le respect de quelques chiffres qui n’ont aucun sens économique – ne marche pas.
Donnons à l’Europe les moyens de réussir, la nomination de Mario Centeno peut y contribuer, visons la convergence par le haut : les Européens ont besoin de bonnes raisons pour aimer l’Europe !

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume