FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Notre maison brûle…

« Notre maison brûle et nous regardons ailleurs »

J’avoue qu’il n’est pas fréquent que je le cite, mais la formule de Jacques Chirac, prononcée en 2002 à Johannesburg, a marqué durablement les esprits. Et pourtant, notre maison, la planète continue de chauffer et trop nombreux sont ceux qui regardent toujours ailleurs, comme le GIEC nous le rappelle une fois encore ce matin.

Comment ne pas ressentir un goût amer en ce début de semaine, en ayant en tête les événements survenus ce weekend : l’extrême droite arrivée en tête des élections au Brésil, la Roumanie tentée de rendre impossible constitutionnellement le mariage pour tous, une journaliste dénonçant la corruption assassinée en Bulgarie, le dirigeant d’une organisation internationale disparaît, des hommes et des femmes politiques sont pris à parti, menacés, agressés en Italie…

Un climat malsain se répand petit à petit. Et pour reprendre la formule, comment ne pas avoir le sentiment que désormais, c’est notre monde, nos démocraties qui s’enfoncent, et nous regardons ailleurs…

Notre incapacité collective à enrayer le réchauffement climatique augure-t-elle notre incapacité collective à enrayer cette montée des populismes, des nationalistes, des extrémistes dans nos démocraties ?
Je ne le crois pas et je continue de me battre.

Les grands dirigeants de ce monde désorienté doivent prendre la mesure du danger qui nous menace ; les citoyens les attendent, mais pour combien de temps ?

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume