FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Nouvelle étape dans le redressement de l’usine Trimet (Savoie)

Devant l'usine Trimet à Saint-Jean-de-Maurienne le 28 avril 2014

Devant l’usine Trimet à Saint-Jean-de-Maurienne le 28 avril 2014

La Vallée de la Maurienne a célébré le redémarrage de la série d’électrolyse F de l’usine de Saint-Jean-de-Maurienne après cinq longues années de sommeil. C’est une nouvelle étape majeure dans le redressement de cette usine d’aluminium reprise par l’allemand Trimet (65%) et EDF (35%) en décembre 2013.

Durant la campagne des européennes, je m’étais rendue sur le site de l’usine (lire ici) pour échanger avec les salariés et le Directeur de l’usine sur l’urgence de bâtir une Europe de l’énergie dans un contexte où les industries électro-intensives (à forte consommation d’électricité) sont fragilisées par la hausse des cours de l’électricité. Selon EDF, l’usine Trimet consomme pas moins de 2 térawatts-heure soit un peu moins de la consommation annuelle de la ville de Lyon en électricité !

Après une longue période d’incertitudes quant au devenir de l’usine, cette reprise de l’activité est actée et c’est une vrai réussite collective pour Trimet et EDF, les salariés et les élus dont la députée Béatrice Santais qui s’est particulièrement mobilisée sur le sujet. Il faut également saluer l’engagement de l’Etat sur ce dossier comme sur celui du coup de pouce en matière de coût d’acheminement de l’électricité pour les industries électro-intensives comme je l’évoquais ici.

L’exemple de Trimet nous prouve que l’engagement de tous les acteurs publics et privés pour maintenir des industries compétitives dans notre pays est possible. Au niveau européen une politique commune de l’énergie doit voir le jour rapidement pour mettre en cohérence les politiques énergétiques nationales et ainsi éviter que l’Union européenne ne dépende trop fortement des soubresauts parfois violents de la situation géopolitique à l’est de l’Europe et au Moyen-Orient.

 

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume