FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Petit pays, grand continent

Xavier Bettel

© European Union 2015 – European Parliament

Le Luxembourg arrive à la tête du Conseil de l’UE pour les 6 prochains mois. Le dossier grec, la crise des migrants, ou encore l’accompagnement de la mise en place du Fonds Européen pour les Investissements Stratégiques (FEIS)… les défis à relever sont nombreux. Mais ces grands sujets déterminants pour l’avenir de l’Europe seront accompagnés d’autres thématiques que le Luxembourg souhaite mettre sur la table : éducation, jeunesse et culture. Cette présidence sera peut-être l’occasion pour le Grand-Duché d’imprimer son style.

Xavier Bettel, chef du gouvernement du plus petit pays d’Europe, est intervenu mercredi 7 juillet devant le Parlement. J’ai été intéressée par ce grand oral. Bien souvent, ces déclarations inaugurales se suivent et se ressemblent. Mais cette fois-ci, on peut tout de même reconnaître la marque d’un Etat profondément européen de par son histoire. Xavier Bettel, qui n’est pourtant pas de mon bord politique, semble avoir la volonté de faire avancer l’Europe à travers des enjeux qui sont trop souvent délaissés par les institutions européennes. Education, jeunesse et culture sont souvent pensées comme relevant exclusivement des Etats, alors qu’il s’agit de véritables leviers pour agir non seulement sur la construction d’une identité européenne, mais également sur l’émergence d’un esprit civique européen.

Sur le plan éducatif, le Luxembourg souhaite porter les questions du maintien scolaire et d’un accueil de qualité durant la petite enfance. Le déficit de lieux d’accueil de la petite enfance n’est pas seulement une préoccupation française mais largement européenne. Cet enjeu, ainsi que la lutte contre le décrochage, sont deux composantes importantes qui permettent de travailler sur la continuité du parcours éducatif pour tous les enfants.

Dans le domaine de la jeunesse, Xavier Bettel a annoncé vouloir renforcer la participation politique des jeunes en leur offrant plus de moyens d’expression sur les thèmes qui les touchent, et plus particulièrement lors de consultations nationales et de conférences européennes de la jeunesse.

En matière de culture, le Grand-Duché souhaite également évaluer notre potentiel culturel dans les relations extérieures de l’UE, en particulier dans les politiques de coopération au développement. La culture est un moyen de s’ouvrir au-delà de nos frontières et qui permet, en favorisant la compréhension mutuelle, de promouvoir certaines valeurs européennes. Il s’agira, en outre, d’identifier la contribution spécifique de la culture aux objectifs du développement durable à adopter fin 2015 lors de la COP21.

L’Europe a besoin de gouvernements prêts à embrasser pleinement le projet européen. Le Luxembourg sera peut-être l’un d’entre eux.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume