FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

#PlenPE : les thèmes clefs de la plénière de mai

Cette semaine,  l’élection présidentielle française a été beaucoup suivie et commentée et la défaite de Marine Le Pen a été accueillie avec soulagement.

Des visiteurs prestigieux, comme  Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union africaine et le Secrétaire général des Nations unies António Guterres ont été reçus et des sujets d’avenir débattus et/ou votés. En voici une sélection :

Avenir de l’Europe: maîtriser la mondialisation

Il y a aujourd’hui une conscience aigüe de la nécessité politique pour l’UE d’évoluer, de se réformer. C’est vrai chez les eurodéputés comme chez les citoyens, et -ça c’est plus récent- pour la Commission. C’est pourquoi, elle avance des propositions et lance des débats comme celui sur la maîtrise de la mondialisation cette semaine.

Celui-ci a mis l’accent en particulier sur les questions de dumping et de révision des instruments de défense commerciale de l’UE. Une occasion pour nous, socio-démocrates de rappeler que l’Europe doit protéger – les citoyens, les entreprises – contre les pratiques déloyales, inéquitables et tous les dumpings sociaux et environnementaux.

Pour aller plus loin sur ce thème,

Voir Face à la caméra

Voir la vidéo de l’intervention en plénière de mon collègue de la DSF Emmanuel Maurel

Lire le communiqué de la Délégation socialiste française sur la décision de la Cour de Justice de l’Union européenne

 

Brexit

En présence du président du Conseil européen, Donald Tusk, nous avons débattu des résultats du dernier Conseil européen qui a adopté les orientations pour les négociations du Brexit.

Le Parlement européen avait déjà adopté le 5 avril ses principes et conditions principales en vue de l’approbation de l’accord de retrait du Royaume-Uni. Dans notre résolution, nous avons rappelé que notre priorité était de garantir un traitement juste et équitable aux citoyens de l’UE résidant au Royaume-Uni et aux citoyens britanniques vivant dans l’UE.

Il est également clair que quitter l’UE implique de nouvelles contraintes et les relations Royaume-Uni-UE seront évoquées une fois les négociations sur le Brexit avancées. Aussi, le Royaume-Uni doit honorer ses engagements financiers au titre du budget européen.

Et il faut rappeler que tout accord final suite aux négociations entre l’UE et le Royaume-Uni devra être approuvé par le Parlement européen.

Pour aller plus loin sur ce thème,

Voir la vidéo de l’intervention en plénière de mon collègue de la DSF Jean-Paul Denanot

 

Lutter contre le gaspillage alimentaire

Aujourd’hui, on atteint 88 millions de tonnes de nourriture gaspillées chaque année dans l’Union européenne, soit 173 kilogrammes par personne et si on ne fait rien, dans 3 ans le gaspillage pourrait passer à 126 millions de tonnes ! Il est donc grand temps d’agir.

Nous avons voté à une forte majorité le projet de résolution visant à réduire drastiquement le gaspillage alimentaire de 30% d’ici à 2025 et de 50% d’ici à 2030.

Rédigé par ma collègue S&D Biljana Borzan, ce rapport fixe un objectif juridiquement contraignant. Il demande notamment à la Commission de mieux gérer les invendus en favorisant les dons alimentaires. Pour cela, nous souhaitons une exonération de la TVA pour les produits donnés et permettre au Fonds européen d’aide aux plus démunis de financer les coûts de collecte, de transport, de stockage et de distribution des dons alimentaires. Il s’agit aussi de clarifier les mentions « à consommer de préférence avant le » et « à consommer jusqu’au » affichées sur les produits alimentaires et de renforcer l’éducation à la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Pour aller plus loin sur ce thème,

Voir l’infographie du Parlement européen

Lire le communiqué de la Délégation socialiste française

 

Les droits fondamentaux en Hongrie

Alors que la liste des atteintes graves aux valeurs européennes perpétrées par Viktor Orbán était déjà longue, il s’est attaqué aux Universités, aux ONG, et à nouveau aux demandeurs d’asile et à l’Union européenne. Nous sommes enfin parvenus à faire voter une résolution qui demande au gouvernement hongrois de retirer ces lois plus que problématiques pour l’état de droit en Hongrie. Mais la vraie victoire cette fois-ci est que nous avons demandé l’activation de l’article 7 du traité. Cette démarche avait toujours été bloquée par le PPE dont le parti d’Orbán est membre. Une digue a cédé et beaucoup des députés PPE se sont joints à la gauche et au centre pour voter cette résolution.

 

Pour aller plus loin sur ce thème,

Lire le communiqué de la Délégation socialiste française : Hongrie de M. Orban : il est temps d’agir !

 

Les persécutions à l’encontre des personnes LGBTI en Tchétchénie

Alors que la journée internationale de la lutte contre l’homophobie a été célébrée cette semaine, une centaine de personnes homosexuelles ont été arrêtées en Tchétchénie en avril dernier. Ces hommes ont été détenus dans des conditions effroyables et victimes de torture qui ont entrainé la mort d’au moins trois d’entre eux. Ceux qui ont fini par être libérés ont été ramenés à leurs familles et les autorités leur ont demandé de « s’occuper d’eux ». Ce qui signifie en clair les tuer pour laver l’honneur de la famille.

Pour nous, socialistes et démocrates, les victimes doivent être mises en sécurité et une enquête doit être menée pour faire la lumière sur ces ignobles évènements. L’Union européenne doit exercer une pression sévère sur les autorités russes pour mettre fin à ces atrocités mais aussi inciter les États membres à offrir des visas aux victimes de ces crimes.

 

Pour aller plus loin sur ce thème,

 

Voir l’article d’Euractiv

Voir la vidéo de l’intervention remarquée de Seb Dance, eurodéputé S&D

Lire le communiqué du Parlement européen

 

Le transport routier

Nous exhortons la Commission européenne à inclure dans son prochain paquet « transports routiers » des dispositions promouvant le développement technologique, améliorant les conditions sociales et sécuritaires et limitant les émissions de CO2.

Dans une résolution mise aux voix jeudi, nous avons appelé à des normes ambitieuses pour les camions et les bus afin de réduire les émissions de CO2, à des mesures pour faire appliquer le principe de pollueur/payeur, à l’éradication des « sociétés boîtes aux lettres », et à des règles pour la conduite connectée et automatisée. Ils souhaitent également des clarifications quant aux droits de « cabotage » et aux règles de temps de conduite et de repos.

La Commission devrait présenter son « paquet mobilité » le 31 mai.

 

Pour aller plus loin sur ce thème,

Voir la vidéo de l’intervention en plénière de ma collègue de la DSF Christine Revault d’Allones-Bonnefoy

Lire le communiqué de la DSF

 

Relocalisation des réfugiés

Conformément aux décisions d’urgence adoptées en septembre 2015, 160 000 demandeurs d’asile qui ont de grandes chances d’obtenir le statut de réfugiés devraient être déplacés depuis l’Italie et la Grèce vers d’autres États membres, d’ici à septembre 2017, pendant le traitement de leur demande.

Or seulement 18 000 personnes ont été relocalisées. C’est trop peu et trop lent.

Pour nous, élus socialistes, il est donc plus qu’urgent que les États membres respectent leurs engagements, et soient ainsi solidaires des pays situés en «première ligne» comme la Grèce et l’Italie.

Une résolution, que nous soutenons, a été votée jeudi prochain afin d’accentuer la pression sur les Etats membres qui n’ont encore relocalisé aucun demandeur d’asile ou trop peu. Dans ce contexte, la Commission pourrait envisager de prendre des sanctions contre les États qui ne respecteraient pas leurs engagements.

 

Pour aller plus loin sur ce thème,

Lire le communiqué de la DSF

 

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume