FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

#PlenPe : les thèmes clefs de la Plénière de septembre

plenpe

Pour cette rentrée du Parlement à Strasbourg, l’évènement était le débat sur l’état de l’Union. Il s’agit d’une intervention de politique générale du Président de la Commission, dans laquelle il se doit d’exprimer ses priorités. Les Présidents des différents groupes donnent ensuite leur appréciation.

A ce sujet fortement médiatisé, s’en sont ajoutés d’autres qui, moins visibles, ont aussi toute leur importance.

Voici donc une synthèse de la semaine.

#SOTEU

Cet acronyme mystérieux signifie en fait « State Of The European Union », « État de l’Union », en bon français, même si cette pratique instituée en 2010 est calquée sur le discours du Président des Etats Unis devant le Congrès.

A retenir de cette édition, l’évocation du Brexit, à propos de laquelle, Jean-Claude Juncker a redit que marché intérieur et libre circulation ne pouvaient être choisis à la carte. Il a annoncé un doublement du plan d’investissement dit « plan Juncker »  qui devrait atteindre 630 milliards d’ici 2022.

Les perspectives sur la priorité de la défense, la lutte contre le dumping social ou encore contre l’évasion fiscale sont les bienvenues, mais selon moi il a manqué du panache et de l’ambition à ce discours au moment où chacun sent bien que l’Europe a besoin d’un sursaut..

A lire sur le sujet, le communiqué de la délégation socialiste française

Dumping social

C’était un rapport test majeur de cette séance puisque le texte présenté par mon collègue Guillaume Balas avait fait initialement l’objet d’un tir de barrage de la droite par voie d’amendements. C’est finalement une version très satisfaisante qui a été largement votée par le Parlement ce mercredi. Ce qui est important c’est qu’il va servir de base pour d’autres combats politiques à venir, comme la question du détachement des travailleurs.

A voir sur le sujet, mon interview vidéo de Guillaume Balas

DieselGate

DieselGate, c’est l’autre nom de l’affaire Volkswagen dont les suites sont loin d’être terminées. Le Parlement européen a adopté le rapport à mi-parcours de la commission d’enquête mise en place suite à ce scandale de fraudes aux émissions des véhicules routiers.

Il est important de déterminer les responsabilités des différentes institutions – dont celles de la Commission – dans ce scandale et d’identifier les dysfonctionnements qui l’ont permis, de manière à appuyer l’élaboration des futures des normes d’émissions.

A lire sur le sujet, le communiqué de la délégation socialiste française

Pologne

Il existe une menace « systémique » envers l’État de droit et les droits fondamentaux en Pologne. C’est l’avis de la Commission européenne qui a engagé une procédure de « dialogue » avec le gouvernement polonais pour y mettre un terme. Ce dernier a jusqu’au 27 octobre prochain pour donner une suite aux recommandations formulées.

Pour être à l’offensive et bien montrer qu’il ne faut pas compter fermer les yeux sur les dérives des responsables du PiS, le Parlement européen a adopté une résolution afin d’appuyer la démarche de la Commission.

A lire aussi, le communiqué de la délégation socialiste française

Apple

C’est également un soutien que le Parlement a apporté à la Commission et à la Commissaire à la concurrence Margrethe Vestager. L’action entreprise contre Apple et plus largement pour que les multinationales ne soient pas à l’abri de l’impôt est en train de devenir un acte emblématique de la Commission. Celle-ci montre une détermination renouvelée contre les dérives fiscales qui pénalisent la plupart des états membres et profitent à quelques uns. Pervenche Berès, au nom des socialistes français, a encouragé l’action de la Commissaire et l’a appelé à poursuivre celle-ci envers McDonald et le Luxembourg.

A voir sur le sujet, l’intervention en vidéo de Pervenche Berès

Barroso

La mobilisation grandissant au travers de communiqués de presse, de question écrite, de pétition et de tribunes, Jean-Claude Juncker a été obligé de pointer du doigt l’attitude de l’ancien Président de la Commission. L’été aurait pu être propice à l’étouffement de l’affaire mais finalement la pression semble ne pas se relâcher sur le sujet. Notre délégation est mobilisée ; voir notre texte dans Libération cette semaine.

Lire la Tribune

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume