FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

PlenPE : les thèmes clefs de la plénière de Septembre

Un événement d’envergure a dominé dans cette séance plénière de rentrée : le discours sur l’état de l’Union prononcé par Jean-Claude Juncker ce mercredi 13 septembre. Egalement au programme de la semaine, les débats sur la gestion de l’ouragan Irma, l’adhésion de l’Union à la Convention d’Istanbul ou encore l’accessibilité aux services fondamentaux pour les personnes handicapées. Voici une synthèse des discussions :

Discours sur l’état de l’Union

Le mercredi 13 septembre 2017, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, a prononcé son discours annuel sur l’état de l’Union devant le Parlement européen. S’il a affiché une réelle ambition pour l’avenir de l’Union, en reprenant plusieurs propositions défendues par les socialistes : achèvement de l’Union bancaire, solidarité avec l’Afrique, réduction des émissions de carbone dans le secteur des transports… M. Juncker est resté silencieux sur un point pourtant fondamental : la question des moyens budgétaires. Nous insistons sur la nécessité de crever le plafond des 1% du PIB pour le budget européen, et d’introduire de ressources propres dans son financement, notamment la taxe sur les multinationales et la taxe sur les transactions financières.

Pour aller plus loin sur le sujet

Lire le communiqué S&D : « Discours de M. Juncker : quels moyens budgétaires pour tenir ces promesses ? »

Lire l’intégralité du discours de Jean-Claude Juncker

 

Ouragan Irma

L’ouragan Irma laisse Saint-Martin et Saint-Barthélemy dévastées, rendant impératif l’appel au Fonds de solidarité de l’Union européenne. D’un montant de 500 millions d’euros pour 2014-2020, ce fonds d’urgence a été réduit de moitié par rapport à la précédente programmation budgétaire (1 milliard pour 2007-2013). La pénurie actuelle prouve que ces coupes étaient irresponsables. D’autant plus qu’il est à craindre que les dérèglements climatiques augmentent l’intensité, voire la fréquence des catastrophes susceptibles d’entraîner le recours à ce fonds. Dans cette réalité, la France doit s’engager pour un renforcement de la solidarité européenne. Nous nous félicitons des premières aides débloquées par la Commission européenne : deux millions d’euros, ainsi qu’une équipe d’experts humanitaires de la Commission européenne.

Pour aller plus loin sur le sujet

Lire le communiqué de la DSF : « Ouragan Irma : la France doit demander rapidement l’activation du Fonds de Solidarité et plaider pour son renforcement »

 

Convention d’Istanbul

La Convention d’Istanbul du Conseil de l’Europe est le premier instrument international juridiquement contraignant sur la prévention et la lutte contre les violences envers les femmes. Le rapport de Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy vise l’adhésion de l’Union européenne à cette convention. Aujourd’hui encore, une femme sur trois a subi au moins une forme de violence physique et/ou sexuelle depuis l’âge de 15 ans, une femme sur deux a déjà été victime de harcèlement sexuel, et une femme sur vingt a été violée. Il est clair que les femmes ne sont pas protégées de la même façon en fonction de l’État membre dans lequel elles se trouvent. L’harmonisation des politiques à l’échelle européenne est plus que jamais une nécessité.  Le rapport appelle notamment les États à adopter des politiques d’éducation sexuelle, une lutte renforcée contre les inégalités économiques entre les femmes et les hommes, et un accès aux services de santé sexuelle incluant la contraception moderne et l’avortement sûr et légal.

Pour aller plus loin sur le sujet

Lire le communiqué de la DSF : « Violence contre les femmes : agir aussi à l’échelle européenne »

 

Accessibilité pour les personnes handicapées

En décembre 2015, la Commission européenne soumettait une directive qui spécifiait les exigences d’accessibilité applicables aux produits et services. Seulement voilà, dans de nombreux États membres de l’UE, il est encore difficile pour les personnes handicapées d’accéder à des services fondamentaux comme les ordinateurs, les smartphones, les distributeurs de billets ou les billetteries. Des estimations indiquent par ailleurs qu’à l’horizon 2020, 120 millions d’Européens souffriront d’une forme quelconque d’handicap. Etendre l’application des règles aux personnes temporairement limitées fonctionnellement, comme les femmes enceintes ou les personnes âgées, faire en sorte que l’ensemble des entreprises respecte les exigences d’accessibilité… Nombreux encore sont les enjeux de ces discussions. L’Europe doit montrer qu’elle est à la hauteur de ses responsabilités, en étant capable d’améliorer le bien-être de millions de ses citoyens.

Pour aller plus loin sur le sujet

Lire le communiqué S&D : « Les S&D s’apprêtent à se battre pour améliorer l’accès des personnes handicapées aux produits et services »

 

Initiative pour l’Emploi des Jeunes

Avec 3,710 millions d’Européens de moins de 25 ans sans emploi, la lutte contre le chômage des jeunes est unanimement présentée comme une priorité. Un constat que l’on ne peut s’empêcher de mettre en perspective avec l’absence de crédit préalablement prévu pour le programme pour l’emploi des jeunes, après 2016. Une incongruité finalement réparée, puisque le Parlement a cette semaine débloqué 500 millions d’euros en faveur de l’Initiative pour l’Emploi des Jeunes (IEJ). Une programme lancé afin d’aider les jeunes vivant dans des régions enregistrant un taux de chômage des jeunes supérieur à 25 %. Cela vise uniquement les jeunes sans emploi, ne suivant ni enseignement ni formation (NEET), ainsi que les jeunes chômeurs de longue durée et ceux qui ne sont pas inscrits en tant que demandeurs d’emploi. L’objectif principal est donc d’apporter une aide ciblée aux jeunes vivants dans les régions d’Europe confrontées à de lourdes difficultés.

Pour aller plus loin sur le sujet

Lire le résumé de la Commission européenne

Lire le communiqué de la DSF : « 500 millions d’euros en plus pour la jeunesse européenne en 2017, conséquence de la révision du Cadre financier pluriannuel »

 

WiFi4EU internet dans les espaces publics

D’ici à 2020, l’initiative WIFI4EU devrait permettre à plus de 6000 communautés locales dans toute l’Union européenne de déployer une connexion WIFI rapide et gratuite. Soutenues par un budget européen de 120 millions d’euros, les entités intéressées pourront installer des hotspots dans leurs espaces publics comme les bibliothèques, les hôpitaux, les parcs ou les gares. Lors des négociations avec le Conseil, les députés ont insisté sur le fait que ces points d’accès ne devraient pas être utilisés à des fins commerciales ni utiliser les données personnelles de leurs utilisateurs.

Pour aller plus loin sur le sujet

Lire le communiqué du Parlement européen : « WIFI : des hotspots gratuits dans les lieux publics« 

Lire le communiqué S&D : « Le PE soutient le projet WiFi4EU : accessibilité à l’internet de haute qualité dans tous les espaces publics de l’UE »

 

Transparence

Le Parlement européen a adopté une résolution sur la Transparence, l’intégrité et la responsabilité des Institutions européennes. Suivant cette préconisation, les lobbyistes européens cherchant à influencer le processus législatif seraient dorénavant contraints de s’enregistrer dans le registre de transparence avant d’être autorisés à rencontrer des députés européens au Parlement. La résolution appelle également à porter à trois ans la « période de transition » durant laquelle les anciens commissaires ne pourront exercer d’activités de représentation d’intérêts, dans les domaines relevant de leurs responsabilités parlementaires. Je suis par ailleurs particulièrement impliquée dans ce processus puisque le registre de transparence fait parti e de ma délégation de Vice-présidente. Avec le groupe S&D, je défends une approche progressiste de ces questions car nous estimons que les citoyens sont en droit d’attendre que le processus décisionnel se déroule dans la transparence et le respect de la législation et de l’éthique, en évitant les pressions excessives et l’accès illégitime ou privilégié aux informations ou aux décideurs politiques.

Pour aller plus loin sur le sujet

Lire le communiqué de la DSF : « La transparence pour la confiance »

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume