FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Pour un budget européen de la culture enfin à la hauteur

Cela n’est pas nouveau. Tant au niveau national qu’européen, nous constatons trop souvent que le secteur culturel fait figure de parent pauvre dans les arbitrages budgétaires. Grave erreur !

Le budget d’1,46 milliard d’euros pour la période de programmation 2014-2020, du Programme Europe créative est –sans conteste- très largement insuffisant ; il ne représente que 0.15% du budget européen.

Oui, 0.15% ! Autant dire, une goutte d’eau dans un océan.

Entré dans sa 5ème programmation, ce programme a pourtant démontré qu’il est un instrument efficace, avec un taux d’exécution des plus élevés et de très bonnes performances. Mais il est du coup victime de son succès avec seulement 10% des projets retenus, soit une source de nombreuses frustrations.

Tous les projets que ce programme européen a financés jusqu’à présent n’auraient jamais pu voir le jour sans ce soutien. C’est notamment le cas pour des artistes émergents révélés ou encore les 400 films par an que la Commission européenne contribue à faire circuler en Europe, touchant ainsi 65 millions de citoyens européens. Les exemples foisonnent sur la plateforme mise en ligne pour connaître la réalité des coopérations et permettre aux acteurs culturels de découvrir des partenaires potentiels pour de nouveaux projets.

Un exemple très frappant de l’intérêt d’une action européenne forte dans ce secteur, c’est celui du cinéma. En raison d’un marché plus hétérogène et plus éclaté, les productions européennes n’ont pas la même force de frappe que les grands majors américains qui disposent d’un large «marché domestique». En l’absence de tels dispositifs de soutien, la concurrence pure dans le domaine culturel conduirait à une production européenne plus faible et à une offre beaucoup moins diversifiée pour le consommateur. Dans un contexte mondialisé, le dynamisme du secteur culturel doit donc absolument être accompagné.

En 2014, un rapport du GESAC précisait que les Industries créatives et culturelles emploient 3,3% de la population active européenne et sont un moteur de croissance économique : avec 7,1 millions d’emplois, elles employaient ainsi 5 fois plus d’Européens que les télécommunications.

C’est en ce sens que je soutiens la campagne lancée par Culture Action Europe et ses partenaires pour doubler le budget européen de la Culture. Plus d’une soixantaine d’organisations se sont associées à ce mouvement pour interpeller le Président JUNCKER sur la nécessité d’engager des efforts substantiels et assurer un financement approprié.

Pourquoi est-ce aujourd’hui plus vital encore ? Parce que derrière un soutien renforcé au Programme Europe créative et à la Culture en général, ce que je veux défendre c’est un meilleur accès à la culture pour tous, à la circulation des œuvres, à leur promotion à l’étranger, avec la défense des acteurs culturels. Leur engagement quotidien pour défendre les valeurs européennes fondatrices de solidarité, tolérance et intégration, est rassurant dans une Europe frappée par l’obscurantisme et le retour de réflexes nationalistes délétères pour nos démocraties.

Face à la xénophobie et aux fanatismes de tous genres et à la radicalisation, plutôt que de financer des murs, la culture est l’une des réponses essentielles que l’Europe doit opposer.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume