FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Réaction au premier tour des régionales

régionales
Les votes de ce dimanche 6 décembre pour les élections régionales ont amplifié les estimations de ces dernières semaines, avec une percée du Front national partout en France, une droite qui ne réussit pas son pari et une gauche qui paye au prix fort ses divisions.


En tête dans 6 régions, le parti d’extrême droite est en situation de l’emporter dans 2 ou 3 d’entre elles. Il faut tout faire pour que cela ne se passe pas.
Déjà en Nord-Pas de Calais-Picardie et en Provence-Alpes-Cote d’Azur, les listes socialistes ne prendront pas part au deuxième tour. C’est un déchirement pour les candidats et les militants, mais c’est une attitude de responsabilité rendue obligatoire par le refus net et sans appel du parti « Les Républicains » de participer à des accords techniques ou des fusions.
Partout ailleurs, les forces de gauche et écologistes doivent impérativement s’unir et dépasser leurs différences pour constituer les remparts nécessaires à la droite et à l’extrême droite.
La France vit un moment difficile, une époque particulière et anxiogène. Celle-ci serait encore plus troublée si accédait au pouvoir régional un parti politique tourné vers le passé et vers des pseudo-solutions de repli et de déclin.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume